21 février : L’Hermione. Cap au sud pour un périple francophone 20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension
Accueil > Actualités de la mer > Océans. Des méduses envahissantes

Océans. Des méduses envahissantes

Dernière mise à jour le jeudi 31 juillet 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 28 Juillet 2014
Visualiser l’article original



Il n’y a pas qu’en Bretagne que les méduses prolifèrent... Elles prennent leurs aises dans les océans du globe. Le constat est sans appel et les scientifiques tirent la sonnette d’alarme.
Belles, toujours un peu mystérieuses, très résistantes aux changements environnementaux, les méduses prolifèrent aujourd’hui à certains endroits du globe : un phénomène qui reflète l’impact de l’homme sur les océans et risque d’empirer, prévient la spécialiste Jacqueline Goy. Depuis ses débuts à Villefranche-sur-mer (Alpes-Maritimes), la biologiste a passé trente ans à ausculter ces animaux appartenant au plancton et composés de 98 % d’eau. « Il existe environ un millier d’espèces de méduses, mais une vingtaine posent des problèmes aujourd’hui, les autres sont discrètes », précise la scientifique. Désormais, tourisme et pêche pâtissent de leur présence trop envahissante, mais aussi de nombreuses installations : systèmes de refroidissement d’installations nucléaires, usines de dessalement, fermes piscicoles. Les méduses, dont la taille « varie d’un millimètre à plus de six mètres de diamètre, sont des êtres venimeux, mais le venin est propre à chaque espèce, la poignée d’espèces mortelles étant cantonnée au nord de l’Australie », explique Jacqueline Goy. Ailleurs, comme la Pelagia noctiluca en Méditerranée devenue ces dix dernières années la terreur des baigneurs, elles peuvent être très urticantes.

La surpêche en cause

Malgré une durée de vie courte (de deux semaines à quelques mois pour la plupart), les méduses sont des championnes de l’adaptation

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP