23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques
Accueil > Actualités de la mer > Oiseaux de jardins. L’heure du compte

Oiseaux de jardins. L’heure du compte

Dernière mise à jour le dimanche 25 janvier 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 24 Janvier 2015
Visualiser l’article original



Pourquoi compter les oiseaux de jardins ?
Pour savoir ce qu’il en est, tout simplement. Avant que soit lancée cette opération, on n’avait pas de connaissances précises sur les espèces d’oiseaux qui fréquentent les jardins, que ce soit en ville ou à la campagne.
Elle a été initiée par le Groupe d’études ornithologiques des Côtes-d’Armor (GEOCA) en 2009, rejoint l’année suivante par Bretagne-Vivante. Cette initiative a maintenant essaimé à travers toute la France.
Qui peut y participer ?
Tout le monde. Il n’est pas forcément besoin d’avoir un jardin pour participer à cette opération de comptage. Se poster pendant une heure dans les jardins de la Garenne ou ceux de Limur fera très bien l’affaire. La procédure à suivre. Ce n’est pas bien compliqué. Il suffit d’observer pendant une heure son jardin, samedi ou dimanche. De préférence en fin de matinée, entre 11 h et midi, ou en milieu d’après-midi, entre 16 et 17 h. C’est durant ces créneaux horaires que l’on a le plus de chances de voir des oiseaux.
Pour éviter les doubles comptages, ne retenir que le chiffre le plus important d’oiseaux observés. Si deux puis quatre mésanges passent, compter quatre mésanges. Où envoyer son décompte ? Le formulaire se trouve sur le site internet de Bretagne Vivante (www.bretagne-vivante.org). Les espèces les plus courantes y sont répertoriées, ce qui peut aider les ornithologues en herbe. Un succès populaire. Ces trois dernières années, Bretagne-Vivante et le GEOCA ont collecté les données transmises par 15.000 personnes, soit 500.000 informations. Et encore, en 2014 le comptage n’a pas été servi par une météo calamiteuse. Observateurs et oiseaux sont restés à l’abri.
Quels enseignements ? Les éditions précédentes ont montré que le rouge-gorge est l’oiseau le plus présent dans nos jardins (75,4 %). Sur le podium, il devance d’un bec le merle noir (74,9 %) et la mésange bleue (70 %). Ces trois oiseaux sont les plus fréquemment observés, mais ils ne sont pas les plus nombreux. En termes de densité, c’est l’étourneau sansonnet qui l’a emporté l’an dernier, avec en moyenne sur la région 4,5 individus par jardin, suivi par le moineau domestique (3,8) et la mésange bleue (2,7). « Mais cette première place de l’étourneau, inhabituelle, s’explique par les forts effectifs dénombrés dans les Côtes-d’Armor et le Finistère, pas dans le Morbihan », soulignent Patrick Philippon et Jean-Pierre Mousset, de Bretagne-Vivante. Nourrir ou ne pas nourrir ?

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/oiseaux-de-jardins-l-heure-du-compte-24-01-2015-10503500.php

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP