18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > On ne pêche pas partout pareil !

On ne pêche pas partout pareil !

Dernière mise à jour le mercredi 16 janvier 2013


La pêche européenne fonctionne sur le principe d’une souveraineté transférée : les zones exclusives de chaque pays (200 milles) sont placées dans un pot commun. Ce transfert est de nature seulement halieutique, les autres richesses marines relevant toujours de chaque État. Le changement est tel qu’un pêcheur français ou étranger verbalisé dans les eaux françaises par l’administration française sera jugé en vertu de la réglementation communautaire.

Dans ces zones, la plupart des espèces, comme le lieu noir, le grenadier, le merlu, le cabillaud, l’anchois, la lotte, la langoustine... sont gérées dans le cadre de quotas qui sont attribués chaque année. D’autres espèces ne sont soumises à aucune mesure de gestion communautaire en ce qui concerne leur capture. C’est le cas des céphalopodes, du bar et de la sardine. Mais pour cette dernière, les organisations professionnelles se sont imposé une discipline interne sans valeur réglementaire.

La souveraineté nationale continue de s’exercer directement dans les eaux territoriales (la bande des 12 milles). Là, la gestion est déléguée par l’État aux organisations professionnelles, c’est-à-dire aux comités régionaux et départementaux des pêches. Ceux-ci peuvent proposer des réglementations ou des systèmes de licence qui sont validés par des arrêtés pris par l’État. Cette exclusivité territoriale pourrait être mise en question à Bruxelles, mais le sujet reste brûlant. Comme il n’existe pas de zones exclusives en Méditerranée, la pêche est française dans les 12 milles et libre au-delà. La France a l’intention de créer une zone exclusive devant sa façade, décision dont les conséquences seront progressivement cernées. Sur cette mer, les pêcheurs de thon rouge sont soumis à une réglementation française et communautaire, mais dans un cadre international, celui de la Commission thonière atlantique.

d’après Jacques Le Meur
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP