23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français 6 septembre : Pêche au bar. L’interdiction levée pour les pêcheurs amateurs 5 septembre : Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation 4 septembre : Consommation d’algues : attention au risque d’excès d’iode !3 septembre : CO2, la mer défoncée à l’acide 2 septembre : Mer. Les pros du port défendent Brest et Roscoff1er septembre : Pêche au gros. « Perfection ou punition »31 août : Le saviez-vous ? Des orques croisent en mer d’Iroise31 août : Pêche au thon rouge. C’est du sport ! 30 août : Poisson cru. Gare à l’Anisakis 29 août : Saint-Jacques. Pêcheurs français et anglais s’affrontent en mer 28 août : Saint-Brieuc. Patrons-pêcheurs et acolytes condamnés pour un trafic de coquilles27 août : Glénan. Une baleine à bec échouée aux Moutons25 août : Chaleur estivale. Le thon aime, les huîtres et moules souffrent 24 août : Lorient. Keroman : la belle saison de la sardine et du thon23 août : Pêcher un bar et le garder. L’amende peut être salée22 août : Des huîtres pour faire revenir la biodiversité dans la mer du Nord 21 août : Côtes-d’Armor. Ils sont accueillis par un requin en rentrant au port 20 août : Algues vertes. En retard, elles sont de retour 18 août : Floride. La vie aquatique de la côte ouest décimée par une « marée rouge » 17 août : Le Canada veut interdire des pesticides nocifs pour les abeilles16 août : Fil & Fab. Des objets fabriqués à partir de filets de pêche 15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"10 août : Requin-pèlerin. Toujours bien mystérieux
Accueil > Actualités de la mer > On nous pousse à faire de la pêche industrielle

On nous pousse à faire de la pêche industrielle

Dernière mise à jour le mardi 8 janvier 2013

Article paru
sur le site "Ouest France" - 07 Janvier 2013
Visualiser l’article original


Quel bilan dressez-vous de l’année 2012 ?

Très mitigé. C’est une année moyenne en terme de quantités pêchées mais ce sont les cycles naturels. Il vaut mieux avoir une petite année et avoir des cours qui remontent que d’inonder le marché et ne rien vendre. Cependant, jusqu’en mai les cours des coquillages et des poissons étaient corrects avant de baisser. De plus, il faut prendre en compte le gazole qui a un impact important. On est passé de 0,50 €/litre à 0,70 €/litre. En 2011, nous avions fait le même chiffre d’affaires qu’en 2010 sauf que le budget gazole d’un bateau sur cette période était passé de 63 000 € à 93 000 €, ce qui a fait fondre la trésorerie. Avec un bilan mitigé en 2012, plusieurs bateaux sont encore plus dans le rouge.

Un après la réforme des comités locaux de pêche, quel est votre sentiment ?

Nous avons tiré toutes les ficelles que nous avons pu pour nous opposer à ce projet, mais nous nous sommes retrouvés seuls à nous défendre. La conséquence c’est une perte d’autonomie qui complique le système. De plus, on a justifié cette réforme par la mutualisation des moyens et la réalisation d’économies. Or, entre la mise en place et le fonctionnement, la structure des marins-pêcheurs coûte plus cher.

Quelles sont vos préoccupations pour cette nouvelle année ?

Nous cherchons actuellement un matelot mais on ne trouve pas. C’est un métier dur qui est en plus soumis à des obligations administratives comme une formation en école. Un stage de sécurité et une visite médicale, très bien, mais on n’est pas des Bac + 4, c’est une profession qu’on apprend en se mettant en situation. C’est à nous de savoir si les gars sont capables d’être en mer. Concernant l’Europe, on craint la mise en place de la Politique commune de pêche (PCP) qui impose le zéro rejet pour tous les chalutiers. Actuellement, si une espèce ne nous intéresse pas, que l’on n’a pas le droit de la pêcher ou qu’il s’agit de juvéniles, on remet à l’eau. Avec cette disposition européenne, on va détruire des milliers d’individus qui auraient pu retrouver la mer, tout ça pour en faire de la farine d’aquaculture. On veut nous amener à faire de la pêche industrielle et minotière. Avec le zéro rejet, on a deux ans à vivre. Il faut arrêter ça, c’est une hérésie.
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP