19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale
Accueil > Actualités de la mer > On nous pousse à faire de la pêche industrielle

On nous pousse à faire de la pêche industrielle

Dernière mise à jour le mardi 8 janvier 2013

Article paru
sur le site "Ouest France" - 07 Janvier 2013
Visualiser l’article original


Quel bilan dressez-vous de l’année 2012 ?

Très mitigé. C’est une année moyenne en terme de quantités pêchées mais ce sont les cycles naturels. Il vaut mieux avoir une petite année et avoir des cours qui remontent que d’inonder le marché et ne rien vendre. Cependant, jusqu’en mai les cours des coquillages et des poissons étaient corrects avant de baisser. De plus, il faut prendre en compte le gazole qui a un impact important. On est passé de 0,50 €/litre à 0,70 €/litre. En 2011, nous avions fait le même chiffre d’affaires qu’en 2010 sauf que le budget gazole d’un bateau sur cette période était passé de 63 000 € à 93 000 €, ce qui a fait fondre la trésorerie. Avec un bilan mitigé en 2012, plusieurs bateaux sont encore plus dans le rouge.

Un après la réforme des comités locaux de pêche, quel est votre sentiment ?

Nous avons tiré toutes les ficelles que nous avons pu pour nous opposer à ce projet, mais nous nous sommes retrouvés seuls à nous défendre. La conséquence c’est une perte d’autonomie qui complique le système. De plus, on a justifié cette réforme par la mutualisation des moyens et la réalisation d’économies. Or, entre la mise en place et le fonctionnement, la structure des marins-pêcheurs coûte plus cher.

Quelles sont vos préoccupations pour cette nouvelle année ?

Nous cherchons actuellement un matelot mais on ne trouve pas. C’est un métier dur qui est en plus soumis à des obligations administratives comme une formation en école. Un stage de sécurité et une visite médicale, très bien, mais on n’est pas des Bac + 4, c’est une profession qu’on apprend en se mettant en situation. C’est à nous de savoir si les gars sont capables d’être en mer. Concernant l’Europe, on craint la mise en place de la Politique commune de pêche (PCP) qui impose le zéro rejet pour tous les chalutiers. Actuellement, si une espèce ne nous intéresse pas, que l’on n’a pas le droit de la pêcher ou qu’il s’agit de juvéniles, on remet à l’eau. Avec cette disposition européenne, on va détruire des milliers d’individus qui auraient pu retrouver la mer, tout ça pour en faire de la farine d’aquaculture. On veut nous amener à faire de la pêche industrielle et minotière. Avec le zéro rejet, on a deux ans à vivre. Il faut arrêter ça, c’est une hérésie.
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP