22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre
Accueil > Actualités de la mer > Optique Les algues très en vue

Optique Les algues très en vue

Dernière mise à jour le vendredi 9 octobre 2015

Article paru
sur le site "" - 00 octobre 2015
Visualiser l’article original


Fermer le menu Mes communes Avis de décès Météo Jeux Newsletter À la une Monde France Économie Bretagne Sports Loisirs Annonces Faits Divers Vidéos Notre sélection Espace perso Mon compte Annoncer un événement Contact Déconnexion Découvrez l’application Le Télégramme disponible sur iPhone et Androïd Découvrir JOURNAL DU JOUR S’abonner au télégramme Journal numérique du 7 octobre Lire le journal Economie Marché du porc Loi Macron 17h17 l’Eco Optique. L’algue très en vue 7 octobre 2015 à 08h21 / Didier Déniel / 1 Jean-Philippe Douis, opticien nantais et designer, vient de révolutionner le monde de l’optique en mettant sur le marché les premières montures de lunettes fabriquées à base d’algues. Et ça cartonne. Au restaurant, son téléphone n’arrête pas de sonner. « Regardez. Ça fait huit fois que ce chef d’entreprise israélien essaye de me joindre. Je ne peux plus manger peinard », explique Jean-Philippe Douis. « Il veut commercialiser nos montures en algues dans son pays ». La rançon du succès. Car, il y a quelques jours, Jean-Philippe et sa garde rapprochée d’amis collaborateurs de Naoned - le nom de sa société - ont fait sensation au salon international de l’optique et de la lunetterie - le Silmo - à Villepinte. « On a eu énormément de contacts. Et maintenant les commandes pleuvent. On n’a plus une seconde pour nous ». Jean-Philippe Douis n’est pas un nouveau venu dans le monde de l’optique. « Longtemps j’ai travaillé dans des magasins d’optique classique. En 2010, je me suis installé à mon compte. Deux ans après, je créais mes propres modèles. » Ayant une sensibilité écologique affirmée, le jeune opticien nantais a voulu trouver une alternative aux matériaux issus de la pétrochimie. Comme l’acétate qu’il continue à utiliser pour fabriquer ses montures classiques.
.../...

Lire l’article complet ...

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/economie/optique-l-algue-tres-en-vue-07-10-2015-10802006.php


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP