29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président 3 mars : Marine. Un trois-mâts école made in France pour Brest 2020 1er mars : Brexit. Les pêcheurs bretons se préparent à lutter28 février : Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé 25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large
Accueil > Actualités de la mer > Ostréiculteurs. La difficile conversion vers les algues

Ostréiculteurs. La difficile conversion vers les algues

Dernière mise à jour le jeudi 15 septembre 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 09 Septembre 2016
Visualiser l’article original


« Il fallait trouver autre chose. » Ostréiculteur depuis 1972 à Riec-sur-Belon (29), Josick Thaëron a vite compris qu’il valait mieux ne pas avoir « les deux pieds dans le même sabot » (ou la même botte plutôt). « Depuis que je suis rentré dans le métier, je n’ai connu que des épizooties : chaque année, c’est un nouveau coquillage qui est touché. Il y a eu l’huître plate, l’huître creuse portugaise, et maintenant la moule ! »
« Des infrastructures communes » avec les huîtres

Le conchyliculteur en a eu marre de voir « claquer dans ses doigts un produit que vous avez bichonné pendant des années ». L’idée de se lancer « dans le végétal » lui trottait dans la tête depuis 2010. Il s’est plongé dans l’algoculture en fondant sa société (Algolesko) à Lesconil, en Pays bigouden, avec deux associés (Jakès Prat et Philippe Legorjus) en 2013.

C’est une des options de diversification en vogue au salon de la conchyliculture (qui s’est terminée hier à Vannes). « L’avantage pour les ostréiculteurs, c’est que les infrastructures sont communes avec les huîtres », résume Pierre James, un des responsables du Centre d’étude et de valorisation des algues.

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP