22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Ostréiculture. Hanvec parie sur les pétoncles noirs

Ostréiculture. Hanvec parie sur les pétoncles noirs

Dernière mise à jour le vendredi 4 novembre 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 02 Juillet 2016
Visualiser l’article original


Deux techniciens en aquaculture ont décidé d’élever et de commercialiser des pétoncles noirs et des huîtres plates à Hanvec (29), au fond de la rade de Brest.
Les deux espèces, le pétoncle noir et l’huître plate, sont, aujourd’hui, absentes des bassins ostréicoles bretons.
La production se concentre sur l’huître creuse et la moule. Mais à terme, la donne pourrait très vite changer, surtout si le facteur de la surmortalité constatée chez celles-ci se poursuit.
Un autre paramètre a guidé ce choix de naissains, la demande croissante faite par les ostréiculteurs dans la diversification de leur production. Et c’est justement le pari sur lequel mise deux jeunes techniciens, Mathieu Hussenot et Mickaël Coquil, qui se sont rencontrés, en 2001, au cours de leurs études, et qui ont décidé, en octobre dernier, d’ouvrir leur propre écloserie.
« Notre objectif serait, d’ici quelques mois, de commercialiser 10 millions de juvéniles sur les deux espèces », expliquent les co-gérants de « La ferme marine de l’île d’Arun ».
Ce qui sera, alors, une première en Bretagne. Ils ont investi 200.000 € dans du matériel de filtration, l’aménagement de bassins de production et d’élevage et la construction de serres destinées à accueillir les jeunes mollusques dans l’attente de leur expédition chez les professionnels qui, ensuite, les feront grandir dans leurs parcs.

.../...

Lire l’article complet …


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP