19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président
Accueil > Actualités de la mer > Ostréiculture. Hanvec parie sur les pétoncles noirs

Ostréiculture. Hanvec parie sur les pétoncles noirs

Dernière mise à jour le vendredi 4 novembre 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 02 Juillet 2016
Visualiser l’article original


Deux techniciens en aquaculture ont décidé d’élever et de commercialiser des pétoncles noirs et des huîtres plates à Hanvec (29), au fond de la rade de Brest.
Les deux espèces, le pétoncle noir et l’huître plate, sont, aujourd’hui, absentes des bassins ostréicoles bretons.
La production se concentre sur l’huître creuse et la moule. Mais à terme, la donne pourrait très vite changer, surtout si le facteur de la surmortalité constatée chez celles-ci se poursuit.
Un autre paramètre a guidé ce choix de naissains, la demande croissante faite par les ostréiculteurs dans la diversification de leur production. Et c’est justement le pari sur lequel mise deux jeunes techniciens, Mathieu Hussenot et Mickaël Coquil, qui se sont rencontrés, en 2001, au cours de leurs études, et qui ont décidé, en octobre dernier, d’ouvrir leur propre écloserie.
« Notre objectif serait, d’ici quelques mois, de commercialiser 10 millions de juvéniles sur les deux espèces », expliquent les co-gérants de « La ferme marine de l’île d’Arun ».
Ce qui sera, alors, une première en Bretagne. Ils ont investi 200.000 € dans du matériel de filtration, l’aménagement de bassins de production et d’élevage et la construction de serres destinées à accueillir les jeunes mollusques dans l’attente de leur expédition chez les professionnels qui, ensuite, les feront grandir dans leurs parcs.

.../...

Lire l’article complet …


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP