20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Ostréiculture : la génétique pour sortir de la crise

Ostréiculture : la génétique pour sortir de la crise

Dernière mise à jour le jeudi 19 avril 2012

Article paru sur le site "Sud-Ouest" - Lundi 16 Avril 2012
Visualiser l’article original



Ostréiculture : la génétique pour sortir de la crise

Par Philippe Baroux

Les programmes de sélection génétique sont lancés

Renforcer le patrimoine génétique de l’huître creuse pour augmenter sa résistance aux mortalités. C’est la piste principale que suit la profession ostréicole pour tenter de regarnir ses parcs d’élevage et amorcer la sortie de crise de production. La tenue, cet après-midi dans l’enceinte du salon trembladais, d’un « point sur la situation conchylicole » devrait permettre d’en savoir plus sur l’avancée des travaux dans ce domaine. Notamment sur le programme de sélection collective de l’huître creuse à des fins de captage orienté (Score).

Avec le Comité national conchylicole (CNC) pour pivot, Score agrège les moyens et les compétences de 14 partenaires, parmi lesquels des universités, l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) et des centres techniques conchylicoles.

Restaurer les gisements

Élaboré à la suite de l’appel à projets du gouvernement pour sortir la filière ostréicole de l’ornière, Score s’appuie sur un budget de 6 millions. « Il s’agit, dit le président du Comité national de la conchyliculture, Goulven Brest, de réintroduire dans le milieu une huître naturelle, et de restaurer ainsi les capacités de reproduction sur les gisements de captage. »

Lire l’article complet sur Sud-Ouest ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP