18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"Décembre 2017 : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc Décembre 2017 : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de BrestDécembre 2017 : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »
Accueil > Actualités de la mer > Oui au parc naturel marin, mais...

Oui au parc naturel marin, mais...

Dernière mise à jour le mardi 28 février 2012

Article paru sur le site "Sud-Ouest" - Samedi 18 Février 2012
Visualiser l’article original



Oui au parc naturel marin, mais...

Le Conseil municipal a donné jeudi soir un avis très favorable au projet de création du parc naturel marin (PNM) du bassin d’Arcachon et un avis défavorable à la proposition de composition du conseil de gestion en demandant à ce que ce dernier soit limité à 50 membres maximum.

C’est François Deluga qui a rapporté cette délibération, ne manquant pas de rappeler en préambule que dès le mois d’octobre 2008 il « proposait à tous les élus, les professionnels de la mer et les habitants du bassin d’Arcachon la création du parc naturel marin ». Il faut dire que le sujet avait été au cœur de sa campagne du moment.

Fragile équilibre
« Le projet lancé voici trois ans aboutit aujourd’hui à une concertation et une élaboration qui ont associé toutes les forces vives de notre territoire de manière exemplaire » a rajouté le député maire PS en rappelant les vocations du PNM. Et ses enjeux. La croissance démographique constante du bassin d’Arcachon nécessitait de se doter d’un instrument de protection et de valorisation de notre plan d’eau étant donné la fragilité du milieu marin dont les activités ostréicoles et de pêche sont totalement dépendantes. »

Ne manquant pas d’évoquer les crises sanitaires, l’édile a expliqué que la philosophie du PNM « induit une gouvernance partagée où aucune force n’ait la majorité […]. La proposition de composition du conseil de gestion soumise à l’enquête publique et à l’avis des communes n’est de notre point de vue pas conforme à cette démarche. La proposition faite au dernier moment de porter de 12 à 25 le nombre de représentants des collectivités territoriales au sein du conseil de gestion, soit à plus de 40 %, rompt l’équilibre qui avait été trouvé. Elle n’est pas acceptable. »

Et de demander un retour à 30 % de leur représentativité afin que « le risque de minoration des représentants des professionnels, des associations et des personnalités qualifiées soit écarté. »

Les craintes de l’opposition
Laurence De Andrade, élue de l’opposition (UMP) a expliqué que son groupe émettait a contrario un avis favorable sur la composition du conseil de gestion et un avis défavorable quant au périmètre qui exclut le Teich et le delta de la Leyre. « Nous restons très prudents » a-t-elle encore expliqué en évoquant le coup estimé du PNM de 2 millions d’euros par an.

« J’avais déjà lu la même phrase, mot pour mot, dans l’opposition UMP d’Audenge » s’est amusé François Deluga en rappelant que « le projet n’excluait pas du tout le Teich » et qu’il s’agissait d’une « interprétation oiseuse ».

« La loi prévoit que lorsqu’il existe déjà un parc naturel régional (PNR), il n’y ait pas de chevauchement possible avec un parc naturel marin. Si nous n’avions pas déjà été dans le parc naturel régional, nous aurions fait partie du parc naturel marin. Et les textes prévoient qu’il y ait des concertations pour régler les espaces qui se touchent. »

Quant au coût évoqué par Mme De Andrade, François Deluga s’est borné à rappeler que la politique des aires marines protégées était une politique du gouvernement actuel. « Je suppose que si l’État lance les études, c’est qu’il entend concrétiser le projet. Je ne suis pas inquiet pour l’instant et cela n’aura aucun impact sur nos finances locales. »



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP