13 décembre : Coquilles. À bord de l’Eter Vag12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante !
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Oyat (plante)

Oyat (plante)

Amophila arenaria

Dernière mise à jour le mercredi 2 octobre 2013

L’oyat est une graminée qui s’adapte partout et qui aide les dunes à se fixer.



Oyat (fin d'été)

- l’oyat est une plante utile et même indispensable sur les dunes !

- suivant les régions elle peut être appelée "roseau des sables" ou "jonc des sables", "herbe des dunes".

- c’est une plante vivace, fortement implantée et multipliée par l’homme pour tenter de fixer les dunes du littoral atlantique français.

- voir ci-dessous un oyat en début de printemps ; le rhizome se trouve enfoui dans le sable, il mesure en général la taille de la plante en fleur soit environ 1 mètre, voire un peu plus.

oyat atlantique (détails)

- grâce à son rhizome long (tige traçante), l’oyat résiste à l’ensablement.
- en cas de forte sécheresse, ses feuilles et ses tiges peuvent se replier sur elles-mêmes, pour attendre des jours meilleurs et diminuer l’évaporation.

- son enracinement permet à d’autres plantes de venir s’implanter peu à peu ; sans l’oyat, elles ne pourraient pas résister à l’environnement difficile.

- l’oyat fleurit fin mai ou début juin, une inflorescence par tige couleur sable !



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP