20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion4 avril : Climat. Même un réchauffement de 2° aura une incidence importante 3 avril : Accastillage textile. L’idée qui prend le large2 avril : Innovation. Le plastique, leur carburant !1er avril : Brexit. Les pêcheurs anglais eux aussi sont inquiets 31 mars : Grandes marées. De retour dès ce samedi ! 28 mars : Charente. Au secours des civelles27 mars : Erdeven. TK-Bremen : le cargo échoué ressort du sable 26 mars : Brest. Niveau de la mer : ça monte toujours plus vite23 mars : Pleubian. Une brèche béante dans le Sillon de Talbert22 mars : Bars en péril. Quels coupables ?13 mars : Saint-Nazaire. STX présente ses nouveaux paquebots écolo12 mars : Pêche au bar interdite. Près de 650 manifestants à Morlaix10 mars : Mer. Une filière qui embauche 9 mars : Le froid fait s’échouer des milliers d’étoiles de mer8 mars : Vincent Campredon. « Montrer au monde que la mer est l’avenir de l’humanité » 7 mars : Marée. Un dauphin échoué à Plougoulm, un autre sauvé à Santec
Accueil > Actualités de la mer > POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène

POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène

Dernière mise à jour le vendredi 19 janvier 2018

Article paru sur le site " :"
- 17 Janvier 2018
Visualiser l’article original


Point de vue. Par Paul Tréguer, professeur émérite à l’Université de Bretagne occidentale, membre de l’Académie européenne des sciences.

Irina Bolova, directrice générale de l’Unesco, a ouvert, le 8 juin 2017, la Journée mondiale de l’océan, devant les hauts dignitaires et acteurs environnementaux du monde entier participant à la première Conférence des Nations unies sur l’océan.
Elle s’interrogeait sur les conditions à respecter « pour conserver et exploiter de manière durable un océan qui donne à l’humanité les clés de sa survie, de l’oxygène à un climat qui fonctionne bien, en passant par les éléments essentiels de notre patrimoine naturel et humain ».

On sait que l’océan est un acteur clef de la régulation du climat planétaire, en particulier du fait de sa capacité à absorber le gaz carbonique de l’atmosphère, gaz à effet de serre particulièrement actif.
Sans l’océan, qui absorbe environ le quart des émissions de gaz carbonique rejetées dans l’atmosphère par les activités humaines, le réchauffement climatique serait plus important et plus rapide que celui dont nous faisons aujourd’hui l’expérience.

On sait aussi que cette absorption de gaz carbonique se traduit par un inconvénient majeur : elle modifie les équilibres chimiques qui régulent le pH de l’eau de mer.
L’océan est en train de s’acidifier, avec des conséquences importantes dans les décennies à venir sur les activités de production de coquillages de nos eaux côtières, sans parler de l’impact sur les coraux et sur les autres organismes calcaires.
…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP