]" - 24 octobre 2015 Visualiser l’article original Pourquoi organiser un (...)" />

13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre 7 juillet : Brest. Fin des opérations de pompage sur les épaves de Maersk4 juillet : Activités nautiques. Un service de prévisions gratuites 3 juillet : Fumaison Groix renoue avec la tradition30 juin : Brest. À Océanopolis, la famille manchot s’agrandi29 juin : Écloserie. Des pétoncles noirs à l’essai28 juin : Sein. Les grands dauphins comme dans un écrin21 juin : Coquillages en rade de Brest. Le point sur les interdictions en cours 9 juin : Manche : il n’y aura pas de moules de Barfleur cet été
Accueil > Actualités de la mer > Paul Tréguer. « L’île de Sein est menacée de submersion »

Paul Tréguer. « L’île de Sein est menacée de submersion »

Dernière mise à jour le lundi 2 novembre 2015

Article paru
sur le site "[Le Télégramme-http://www.letelegramme.fr>
]" - 24 octobre 2015
Visualiser l’article original


Pourquoi organiser un symposium sur « Les impacts du changement climatique sur l’océan, l’économie, la production de nourriture, la santé humaine et les traités internationaux » ?
Tous les ans, l’Académie européenne organise un événement. Cette année, et dans la perspective de la Conférence mondiale de Paris sur le climat (Cop 21), nous avons décidé de programmer un symposium sur les impacts du changement climatique. Et la ville de Brest a été retenue, en raison de la compétence internationalement reconnue des partenaires scientifiques brestois et de l’engagement financier et humain de l’UBO. Le symposium est labellisé Cop 21.

Le réchauffement de la planète a-t-il des conséquences sur les océans ?
Il faut savoir que l’océan est le premier régulateur du climat de la planète terre. Quand le climat est déréglé, on assiste à des impacts directs sur le fonctionnement de l’océan et de l’écosystème marin. Si l’océan se réchauffe, on constatera une réduction des ressources nutritives des couches de surface, du phytoplancton et donc du poisson. D’autre part, et d’ici la fin du siècle, il y a un risque de ralentissement du Gulf Stream si les émissions de gaz à effet de serre continuent au rythme actuel. Et si Le Gulf Stream ralentit, on risque de connaître une modification importante du climat de l’Europe occidentale, dont, bien sûr, la Bretagne.

Les invasions inhabituelles de méduses, cet été, sur les côtes bretonnes sont-elles liées au réchauffement de la planète ?
Il y a toujours eu des fluctuations habituelles dans les développements massifs d’organismes, dont celles des méduses. Il n’est pas prouvé que l’apparition anormalement abondante des méduses est directement liée au réchauffement.

Un banc d’une tonne de sardines s’était aussi échoué, il y a un an, à Saint-Quay-Portrieux (22), alors que les sardines évoluent plutôt en Atlantique et non dans la Manche. Est-ce dû, là aussi, au changement climatique ?
C’est possible mais c’est difficile à prouver. Pour affirmer qu’il y a un impact du réchauffement climatique, il faut véritablement observer de telles variations d’abondances sur une longue période. Il y a cependant des réductions d’espèces, dont le lien avec le réchauffement climatique est établi. C’est le cas, par exemple, pour des espèces de bigorneaux, d’huîtres...

Des espèces de poissons sont-elles menacées ?
Oui, bien sûr.
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/bretagne/paul-treguer-l-ile-de-sein-est-menacee-de-submersion-24-10-2015-10824051.php#UtU5mlSCVDspOpzI.99
.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP