Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Pauline Poisson. « La laisse de mer est essentielle »

Pauline Poisson. « La laisse de mer est essentielle »

Dernière mise à jour le jeudi 20 juin 2019

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 18 Juin 2019
Visualiser l’article original


Biologiste à la station marine de Concarneau, Pauline Poisson coordonne le programme de sciences participatives mis en place dans le cadre de l’opération « Plages vivantes », portée par le Muséum national d’histoire naturelle. Alors que la réunion publique sur l’entretien des plages concarnoises a lieu ce mercredi, elle revient sur l’importance vitale de la laisse de mer.
Quelle est l’utilité de la laisse de mer ?

La laisse de mer est essentielle. Elle est à la base d’un large réseau trophique (NDLR : un ensemble de chaînes alimentaires reliées entre elles). Elle accueille une biodiversité étroitement liée à ce milieu.

En quoi est-elle menacée ?

La biodiversité des algues peut être menacée par l’eutrophisation et la prolifération des algues vertes ; par le réchauffement climatique (certaines espèces migrent plus au nord) ; ou par des espèces potentiellement envahissantes, comme les sargasses.

Et le ramassage mécanique et systématique des algues sur les plages ?

C’est une menace pour tout le système écologique du haut des plages. Faire disparaître les algues, c’est voir disparaître les invertébrés décomposeurs, comme les puces de mer ou certaines mouches, et donc menacer certains oiseaux qui s’en nourrissent. Il y a aussi des oiseaux, comme les grands gravelots ou les gravelots à collier interrompu, qui nichent sur cette zone. Et les plantes de haut de plage se nourrissent de cette laisse. Sans parler du ramassage du sable, des galets, et du déracinement des plantes…
La réflexion et les actions engagées par la Ville vont donc dans le bon sens ?

Oui. Nous travaillons depuis plusieurs mois sur ce dossier, avec les associations Ansel et Bretagne vivante. Ce ne sont pas toutes les plages qui vont passer en ramassage manuel. On n’a pas choisi au hasard celles où le ramassage mécanique ne sera plus systématique. Des enjeux socio-économiques et de biodiversité ont été pris en compte. Et en cas d’échouages d’algues vertes ou d’échouages très massifs, les algues seront retirées.

Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP