21 juillet : Les députés inscrivent la préservation des mers et des océans dans la Constitution19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale
Accueil > Actualités de la mer > Pêche. L’avenir des chalutiers est électrique

Pêche. L’avenir des chalutiers est électrique

Dernière mise à jour le mardi 26 novembre 2013

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 21 Novembre 2013
Visualiser l’article original



% des coûts de carburant. 80 % des émissions de CO2. Les économies visées par le projet Fish2Eco Energy sont ambitieuses. Conçu et soutenu par l’association France Pêche durable et responsable, ce chantier est porté par l’armement coopératif Acanor (62). Le chalutier démonstrateur, La Frégate III, est basé à Boulogne-sur-Mer. Pour le financement - pas moins de 3,7 M€ - le projet bénéficie d’aides de l’Europe, de l’État, de la région Nord-Pas-de-Calais, du département du Pas-de-Calais et de mécènes privés. La Sem-Keroman, la Scapêche et le Comité régional des pêches de Bretagne sont aussi parties prenantes de Fish2Eco Energy.

Une propulsion révolutionnaire

Dans ce cadre, plusieurs entreprises bretonnes travaillent depuis 2008 à la conception et à la réalisation d’une propulsion révolutionnaire combinant électricité et gaz. « Nous avons été approchés par la Coopérative maritime étaploise il y a trois ans », explique Maurice Buttet, dirigeant de Barillec SAS. L’entreprise concarnoise, spécialisée dans les installations électriques industrielles et maritimes, avait déjà plusieurs réalisations à son actif en matière de propulsion électrique. Mais sur des gros bateaux type thoniers. La Frégate III est un chalutier de 22,50 m...

« La pêche de demain »

En lien avec une pompe-hélice innovante, « ce projet nous a permis de travailler sur des rapports couple-vitesse totalement nouveaux, qui permettent des choses qu’un moteur diesel n’autorise pas ». Il y a l’économie de carburant, la réduction des émissions de CO2 mais aussi de soufre. Pour l’instant, les génératrices qui alimentent le moteur électrique fonctionnent au gazole. Qui sera remplacé à terme par du gaz naturel comprimé. « Ce projet, c’est un premier pas. Ça va dans le sens de ce que sera notre pêche demain », souligne Maurice Buttet. La seconde étape, pour le Concarnois, c’est « la production d’énergie à bord des bateaux ».

De meilleurs rendements dans les trains de pêche

Voilà pour le moteur du futur. Mais les économies de carburant peuvent aussi être réalisées grâce aux trains de pêche. « Ce sont deux tiers de la consommation », souligne Guillaume Loth. Ingénieur aux Docks et entrepôts maritimes de Keroman (DEMK), il travaille aussi sur le projet Fish2Eco Energy. Son objectif : optimiser les rendements des chaluts et des nasses. « Cela aura aussi, forcément, une incidence sur la sélectivité des pêches. »

Les essais ont débuté

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP