19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"Décembre 2017 : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc Décembre 2017 : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de BrestDécembre 2017 : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »
Accueil > Actualités de la mer > Pêche. L’étau se resserre sur SOS petite Mer de Gâvres

Pêche. L’étau se resserre sur SOS petite Mer de Gâvres

Dernière mise à jour le lundi 14 mai 2012

Article paru sur le site "Le Télégramme" - Jeudi 10 Mai 2012
Visualiser l’article original



Pêche. L’étau se resserre sur SOS petite Mer de Gâvres

La revente des « fruits » de la pêche à pied est autorisée aux seuls professionnels. Ce principe a été rappelé lundi, avec force procès verbal, à l’association SOS Petite mer de Gâvres. Ce que conteste leur bouillant président, Alain Malardé.

Le droit coutumier n’a pas été d’un grand recours pour les membres de l’association, lundi, quand les services des Affaires maritimes (désormais Délégation de la mer et du littoral) ont mené une opération de contrôle. À l’intérieur du petit cabanon surplombant la jetée, les agents ont découvert 205kg de palourdes (dont 67kg de japonaises), achetées par l’association aux pêcheurs à pied de loisir au terme de trois jours de beaux coefficients de marée.

Une activité illégale

L’affaire n’est pas nouvelle. Voilà des années que l’association procède ainsi, arguant que le droit coutumier et la tradition sont de leur côté. Le site est connu, bien au-delà de la Petite mer de Gâvres. Les pêcheurs à pied de loisir s’y rendent sans complexes pour vendre le produit de leur pêche. Des palourdes principalement. L’association se charge ensuite, selon ses propres circuits, d’écouler cette marchandise. L’affaire n’est pas légale. L’association, qui revendique des centaines d’adhérents, ne le nie pas. Son président, Alain Malardé, plaide pour la reconnaissance du droit coutumier. L’affaire est aujourd’hui devant la Cour européenne des droits de l’homme. Un ultime recours pour l’association, sanctionnée ...

Lire l’article complet sur Le Télégramme ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP