22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre
Accueil > Actualités de la mer > Pêche. Le moratoire sur le bar ramené à 2 mois

Pêche. Le moratoire sur le bar ramené à 2 mois

Dernière mise à jour le vendredi 18 décembre 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 16 Décembre 2015
Visualiser l’article original


Les ministres de la Pêche de l’Union européenne se sont accordés dans la nuit de mardi à mercredi sur les captures de pêche autorisées en 2016 en Atlantique et mer du Nord. LEn ce qui concerne la pêche au bar, qui intéresse de nombreux ligneurs et fileyeurs bretons, très dépendants de cette pêche, le moratoire de 6 mois voulu par la Commission a été ramené à 2 mois.

En dehors de la période de fermeture, les ligneurs et les fileyeurs pourront pêcher 1,3 tonne par mois, et les autres métiers 1 tonne par mois. Cet accord va dans le sens des professionnels qui estimaient les propositions de la Commission "irresponsables et disproportionnées".
Dans sa globalité, le ministre luxembourgeois de la Pêche Fernand Etgen, dont le pays assure la présidence tournante du conseil de l’UE, a salué "un accord fort et équitable sur les possibilités de pêche" (ou taux admissibles de capture, TAC) à l’issue de la réunion.

Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, a salué un "accord équilibré, tenant compte des objectifs d’exploitation durable des ressources tout en préservant la viabilité économique et sociale de la filière pêche".

Un délai jusqu’à 2020

L’exercice pour 2016 s’annonçait plus complexe que précédemment. D’une part les négociations se sont portées sur l’adaptation des TAC au principe de rendement maximal durable (RMD, soit la limite de pêche qui permet le renouvellement des espèces). La législation européenne prévoit un délai jusqu’à 2020 pour que les RMD soient appliqués à tous les stocks.

D’autre part, les Etats membres ont dû pour la première fois adapter les quotas à l’interdiction de débarquement, étendue aux pêcheries démersales de la mer du Nord et de l’Atlantique pour 2016, en vertu de la nouvelle politique commune de la pêche (PCP) interdisant le rejet en mer des prises indésirables.

"Des bases pour les deux années à venir"

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP