11 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète »
Accueil > Actualités de la mer > Pêche. Toujours trop de criées en Cornouaille ?

Pêche. Toujours trop de criées en Cornouaille ?

Dernière mise à jour le vendredi 7 décembre 2012

Article paru sur le site "Le télégramme"
- 06 décembre 2012
Visualiser l’article original


En 2011, la pêche cornouaillaise a augmenté son tonnage en pourcentage par rapport à l’ensemble de la pêche française (de 23,1% à 24,5%). Mais elle a diminué en valeur avec une part de marché passée de 25,3% à 21,8%. Ce croisement des lignes, tonnages et valeurs, illustre l’évolution du secteur rappelée par le rapport de la Chambre régionale des comptes.

Chute des valeurs

Entre1990 et2005, la pêche en Cornouaille avait enregistré une diminution de 33% des tonnages avec des chutes spectaculaires comme à Concarneau, spécialisé dans la pêche au large et passé de 31.679t débarquées à 11.975 (- 62%). Les valeurs sur la même période avaient chuté de 22% (1). Sur la période 2005-2011, les tonnages se sont stabilisés, mais les valeurs ont encore chuté lourdement (- 15%). La casse des bateaux ces vingt dernières années s’est faite sur le segment des hauturiers, à Concarneau et Loctudy notamment. Ceux-ci étaient spécialisés dans les poissons du large qui se vendaient entre 2 et 4 €. Le volume global du tonnage a été sauvé par les apports en sardine à Douarnenez et Saint-Guénolé, un petit poisson qui se vend par contre 0,50 €.

Gestion resserrée

Pour accompagner la mutation engagée depuis une vingtaine d’années, la CCI a entrepris de rationaliser la gestion des ports : fermeture de la criée de Lesconil début 2008, plan de départ de 25 personnes en 2009, mutualisation des services et des personnels. Dans son rapport la Chambre régionale des comptes pointe les incertitudes d’un avenir assombri par la raréfaction de la ressource et l’augmentation des charges notamment de carburant.

Nouvelle donne menaçante

L’application en 2013 de la nouvelle politique des pêches pourrait encore déstabiliser l’activité. Le rapport note que la création de quotas individuels transférables risque de conduire à une concentration de la filière au détriment du secteur artisanal très présent en Pays bigouden. Des bateaux pourraient quitter la Cornouaille dans ce contexte. « La question se pose de l’opportunité de continuer à investir dans des ports dont l’économie peut être déstabilisée très rapidement ». De gros investissements sont par exemple obligatoires à Douarnenez, Concarneau.

Fermer Loctudy ?

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP