26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Pêche à pied. Enquête en Baie de Morlaix

Pêche à pied. Enquête en Baie de Morlaix

Dernière mise à jour le lundi 14 mai 2012

Article paru sur le site "Le Télégramme" - Vendredi 11 Mai 2012
Visualiser l’article original



Pêche à pied. Enquête en Baie de Morlaix

Palourdes, coques, bigorneaux... la quantité de fruits de mer diminue-t-elle ? Afin de pérenniser la pêche à pied, une enquête est menée sur les 150km de côtes de la baie de Morlaix, entreSantec etLocquirec, par le CPIE. Petite excursion du côté de l’île Callot.

Bottes à fleurs, pantalons à carreaux, polaires, imperméables, seaux à l’effigie de la petite sirène... Le ton est donné pour la tendance printemps-été pêche à pied. Un défilé qui s’est tenu à l’occasion de la grande marée de cedébut de semaine. Mais, les pêcheurs n’étaient pas seuls. Le questionnaire sous le bras, les bottes aux pieds, sur la plage de Porz-an-Iliz de l’île Callot, YannJacob, de Bretagne Vivante, Bénédicte Compois et Déborah Collet, du Centre permanent d’initiatives pour l’environnement (CPIE) Pays de Morlaix-Trégor, veillent aux fruits de mer sous un beau soleil de printemps.

La baie de Morlaix un site pilote

Leur mission ? « Établir un diagnostic de la pêche à pied, afin que sa pratique se perpétue, explique Yann Jacob. La baie de Morlaix (de Santec à Locquirec) est un site pilote pour un projet national, de par sa géographie et sa pratique familiale ». L’opération a démarré en automne dernier et s’étalera jusqu’en 2016 avec l’élaboration d’unprojet. Première étape : analyse du terrain qui va durer jusqu’en octobre. Ainsi, à l’occasion de chaque grande marée, c’est-à-dire une fois par mois, une équipe est chargée de compter le nombre de pêcheurs à pied pendant qu’une autre interroge les gens sur leurs pratiques.

« Des palourdes de plus en plus petites »

« Connaissez-vous la taille réglementaire de vos produits ? ». Les pieds dans l’eau, le panier à la main, les carreaux sur le pantalon, Marie-Hélène Pierres, 65ans, une Parisienne en vacances à Santec, se montre incollable :« 4cm pour les palourdes, 2,7cm pour les coques ! ». Pour elle, cette enquête est « utile car elle permet de responsabiliser les gens. Il suffit de regarder les palourdes, elles sont de plus en plus petites ». Même constat du côté de Dominique Floch, 51 ans, de Loc-Éguiner-Saint-Thégonnec, qui s’autorise même à sensibiliser les autres pêcheurs : « Prendre des petits, ça pénalise tout le monde car ça limite la reproduction. Après, les gens ne se rendent pas toujours compte des tailles ». D’après l’institut BVA et Ifremer, ...

Lire l’article complet sur Le Télégramme ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP