23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président 3 mars : Marine. Un trois-mâts école made in France pour Brest 2020 1er mars : Brexit. Les pêcheurs bretons se préparent à lutter28 février : Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé 25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !
Accueil > Actualités de la mer > Pêche à pied. Les zones à éviter en Bretagne

Pêche à pied. Les zones à éviter en Bretagne

Dernière mise à jour le dimanche 5 juin 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 04 Juin 2016
Visualiser l’article original


.Depuis le début de l’année, plus de 100 cas d’intoxications collectives dues aux coquillages ont été signalés en Bretagne. Consultez sur internet les fiches sanitaires actualisées de 102 gisements !

À la veille d’un nouveau week-end de grandes marées, l’Agence régionale de santé tire la sonnette d’alarme. Elles s’appellent escherichia-coli, alexandrium, dinophysis ou pseudo nitzschia et causent bien des désagréments aux amateurs de fruits de mer. Qu’elles soient bactéries ou micro-algues, elles peuvent contaminer les coquillages qui s’en nourrissent et valoir aux gourmets qui les consomment de sérieux ennuis intestinaux ou neurologiques.
40 % des Bretons pêchent à pied

« La pêche à pied n’est pas sans risques », insiste Jean-Michel Doki-Thonon, directeur de la santé publique à l’ARS.

.../...

Lire l’article complet ...
----


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP