24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !2 février : Brest. 5,5 millions d’euros pour le campus mondial de la mer 30 janvier : Récifs coralliens. Le constat alarmant de la goélette Tara 27 janvier : Une écloserie expérimentale à Porscave19 janvier : AOP. Des Japonais s’intéressent aux moules de bouchot 18 janvier : Cargo pollueur. L’armateur condamné à un million d’euros17 janvier : Brest. Une nouvelle identité visuelle pour le Shom11 janvier : Pêche. Le poisson tué à la japonaise à Quiberon
Accueil > Actualités de la mer > Pêche au bar. Les ministres ménagent les professionnels

Pêche au bar. Les ministres ménagent les professionnels

Dernière mise à jour le lundi 19 décembre 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 15 Décembre 2016
Visualiser l’article original


De notre correspondante à Bruxelles. Alain Vidalies a quitté Bruxelles, hier matin, fatigué mais satisfait. Comme toujours les négociations de fin d’année sur les captures de poissons avaient duré tard dans la nuit. Mais le résultat est « équilibré », assure un conseiller du secrétaire d’État à la Mer.
« Nous avons réussi à maintenir quelque chose qui donne de l’activité aux pêcheurs sur toutes les zones et pour des pêches intéressantes ».

En pratique, la réunion du Conseil des ministres des Vingt-Huit a permis d’élargir encore un peu plus les exemptions à l’interdiction de la pêche au bar voulue par la Commission européenne dans la zone Nord.
Pour les chalutiers, les captures accidentelles ont été prises en compte à hauteur de 3 % des prises journalières, dans la limite de 400 kg par mois. Il avait été question de 1 % pendant la négociation.
Les fileyeurs l’ont également échappé belle : Bruxelles proposait un moratoire complet. Finalement, ils pourront prendre jusqu’à 250 kg par mois. Quant aux ligneurs, ils obtiennent le maintien du quota annuel de 10 tonnes, qui était proposé.

Une prise par jour pour les plaisanciers

.../...

Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP