25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français 6 septembre : Pêche au bar. L’interdiction levée pour les pêcheurs amateurs 5 septembre : Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation 4 septembre : Consommation d’algues : attention au risque d’excès d’iode !3 septembre : CO2, la mer défoncée à l’acide 2 septembre : Mer. Les pros du port défendent Brest et Roscoff1er septembre : Pêche au gros. « Perfection ou punition »31 août : Le saviez-vous ? Des orques croisent en mer d’Iroise31 août : Pêche au thon rouge. C’est du sport ! 30 août : Poisson cru. Gare à l’Anisakis 29 août : Saint-Jacques. Pêcheurs français et anglais s’affrontent en mer 28 août : Saint-Brieuc. Patrons-pêcheurs et acolytes condamnés pour un trafic de coquilles27 août : Glénan. Une baleine à bec échouée aux Moutons25 août : Chaleur estivale. Le thon aime, les huîtres et moules souffrent 24 août : Lorient. Keroman : la belle saison de la sardine et du thon23 août : Pêcher un bar et le garder. L’amende peut être salée22 août : Des huîtres pour faire revenir la biodiversité dans la mer du Nord 21 août : Côtes-d’Armor. Ils sont accueillis par un requin en rentrant au port 20 août : Algues vertes. En retard, elles sont de retour 18 août : Floride. La vie aquatique de la côte ouest décimée par une « marée rouge » 17 août : Le Canada veut interdire des pesticides nocifs pour les abeilles16 août : Fil & Fab. Des objets fabriqués à partir de filets de pêche 15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"
Accueil > Actualités de la mer > Pêche au large. Profonde inquiétude des patrons

Pêche au large. Profonde inquiétude des patrons

Dernière mise à jour le vendredi 16 mai 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 14 Mai 2014
Visualiser l’article original



Situation de plus en plus compliquée pour les pêcheurs bigoudens. Les cours de la lotte sont au plus bas. « Les efforts fournis ne paient pas », estime Thierry Gigue, de Pêcheurs de Bretagne.
Profond spleen chez les patrons et les marins de la pêche au large. Les cours sont au plus bas et la colère monte. Lundi, une douzaine de marins se sont réunis à Pêcheurs de Bretagne au Guilvinec. Si les termes « prix plancher » et « invendus » ont été rayés du vocabulaire administratif et financier, l’organisation professionnelle qui intervient, en quelque sorte, comme une assurance en se substituant aux mareyeurs sur les stocks non vendus, analyse la situation qui ne date pas de lundi.

« L’abondance ne se traduit pas sur l’économie »

Du côté des Affaires maritimes, la « mauvaise ambiance générale » et les « problèmes de valorisation » sont reconnus. Chez Pêcheurs de Bretagne, on reconnaît « des conditions de marché très difficile depuis le début de l’année » et une série de soucis sur les cours, y compris de la pêche côtière. « Hier matin, la lotte est restée sur le carreau et nous avons fait appel aux mareyeurs pour acheter des lots ». Thierry Gigue, de Pêcheurs de Bretagne, rappelait hier les raisons de la colère : « Les pêcheurs ont fait des efforts pour préserver la ressource. Le nombre des bateaux a diminué. La ressource est là mais l’abondance ne se traduit pas par des retombées économiques ».

« La conjoncture européenne n’est pas mirobolante »

« Les efforts fournis ne paient pas. Dans l’équation économique, il y a le volume mais il y a aussi le prix et les conditions du marché. Ce paramètre n’est pas résolu », explique Thierry Gigue. « Les tempêtes successives du début d’année, sans ou presque pas d’apport, ont généré une réduction des effectifs chez les mareyeurs. Quand arrivent des gros volumes à traiter comme actuellement, il faut des bras et traiter 120 tonnes, comme chacun des jours derniers, c’est compliqué... Cela veut dire non seulement de la main-d’oeuvre, mais aussi une capacité de stockage et une logistique générale notamment en transport dont certaines destinations sont grippées ». Quant à l’export, il devait relever des problèmes de fiabilité de la signature de grossistes d’Europe du Pêche au large.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP