15 décembre : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendue14 décembre : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de bar13 décembre : Huîtres. Sous haute surveillance 12 décembre : Pêche électrique. Intermarché vent debout11 décembre : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel 10 décembre : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marin9 décembre : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-Jacques8 décembre : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"7 décembre : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc 6 décembre : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de Brest5 décembre : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »4 décembre : 4min Les pêcheurs de la Côte d’Opale en guerre contre la pêche électrique3 décembre : Rade de Brest. Où sont passés les pétoncles et les huîtres plates ?2 décembre : Spiruline : attention aux effets indésirables 30 novembre : Caraïbes. Des îles... de déchets 29 novembre : Cinq questions sur la pêche électrique, accusée d’appauvrir les pêcheurs français28 novembre : Tara : l’expédition se penche sur l’impact du guano de fientes d’oiseau sur le corail27 novembre : Recherche. Chut ! Les huîtres ont des oreilles26 novembre : Pays de Quimperlé : le député contre la pêche électrique 25 novembre : Non à la pêche électrique25 novembre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas24 novembre : Ilur. Autonome en eau et électricité23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !
Accueil > Actualités de la mer > Pêche au large. Profonde inquiétude des patrons

Pêche au large. Profonde inquiétude des patrons

Dernière mise à jour le vendredi 16 mai 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 14 Mai 2014
Visualiser l’article original



Situation de plus en plus compliquée pour les pêcheurs bigoudens. Les cours de la lotte sont au plus bas. « Les efforts fournis ne paient pas », estime Thierry Gigue, de Pêcheurs de Bretagne.
Profond spleen chez les patrons et les marins de la pêche au large. Les cours sont au plus bas et la colère monte. Lundi, une douzaine de marins se sont réunis à Pêcheurs de Bretagne au Guilvinec. Si les termes « prix plancher » et « invendus » ont été rayés du vocabulaire administratif et financier, l’organisation professionnelle qui intervient, en quelque sorte, comme une assurance en se substituant aux mareyeurs sur les stocks non vendus, analyse la situation qui ne date pas de lundi.

« L’abondance ne se traduit pas sur l’économie »

Du côté des Affaires maritimes, la « mauvaise ambiance générale » et les « problèmes de valorisation » sont reconnus. Chez Pêcheurs de Bretagne, on reconnaît « des conditions de marché très difficile depuis le début de l’année » et une série de soucis sur les cours, y compris de la pêche côtière. « Hier matin, la lotte est restée sur le carreau et nous avons fait appel aux mareyeurs pour acheter des lots ». Thierry Gigue, de Pêcheurs de Bretagne, rappelait hier les raisons de la colère : « Les pêcheurs ont fait des efforts pour préserver la ressource. Le nombre des bateaux a diminué. La ressource est là mais l’abondance ne se traduit pas par des retombées économiques ».

« La conjoncture européenne n’est pas mirobolante »

« Les efforts fournis ne paient pas. Dans l’équation économique, il y a le volume mais il y a aussi le prix et les conditions du marché. Ce paramètre n’est pas résolu », explique Thierry Gigue. « Les tempêtes successives du début d’année, sans ou presque pas d’apport, ont généré une réduction des effectifs chez les mareyeurs. Quand arrivent des gros volumes à traiter comme actuellement, il faut des bras et traiter 120 tonnes, comme chacun des jours derniers, c’est compliqué... Cela veut dire non seulement de la main-d’oeuvre, mais aussi une capacité de stockage et une logistique générale notamment en transport dont certaines destinations sont grippées ». Quant à l’export, il devait relever des problèmes de fiabilité de la signature de grossistes d’Europe du Pêche au large.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP