21 juin : Coquillages en rade de Brest. Le point sur les interdictions en cours 9 juin : Manche : il n’y aura pas de moules de Barfleur cet été 29 mai : Moules Mystérieuse hécatombe en rade de Brest12 mai : Rade de Brest. Les daurades royales repassent à l’attaque
Accueil > Actualités de la mer > Pêche cornouaillaise. « La situation est plus stable »

Pêche cornouaillaise. « La situation est plus stable »

Dernière mise à jour le jeudi 19 novembre 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 17 novembre 2015
Visualiser l’article original


Depuis un an, la pêche cornouaillaise bénéficie d’une hausse du cours du poisson doublée d’une baisse du prix du gazole. Une situation qui conduit quelques patrons pêcheurs à envisager la construction de bateaux, malgré la fin des aides.

Près de cinq ans après la dernière crise, les pêcheurs cornouaillais ont retrouvé le sourire sur les quais. Un sourire prudent.
Et pour cause, il s’explique d’abord par une baisse du prix du gazole vendu 41 cts le litre actuellement, contre jusqu’à 72 cts l’an passé. « Sur un chalutier côtier comme le mien, c’est 500 l par jour, sachant qu’on travaille de 5 h à 17 h », explique Ronan Le Gall, le président de la commission langoustine au comité départemental des pêches. Dans ces conditions, l’évolution du cours moyen du poisson fait davantage figure d’indicateur de bonne santé pour les pêcheurs cornouaillais, tous types de pêche confondus.
« La situation est plus stable », affirme le marin-pêcheur. Depuis cinq ans, les prix sont à la hausse. Une hausse régulière qui s’accentue depuis le début de l’année pour atteindre un cours moyen de 3,27 € le kilo, au 31 octobre dernier. La conséquence de la baisse du tonnage débarqué, consécutif d’une réduction de la flottille. Mais pas seulement.
« L’arrivée de nouveaux acheteurs booste le marché », constate Christophe Hamel, le directeur des criées à la chambre de commerce et d’industrie de Quimper Cornouaille. À Concarneau, de nouveaux acheteurs de la grande distribution ont fait leur apparition. Tout comme au Guilvinec où l’entreprise Top Atlantique (Réseau Le Saint) est toutefois devenu le premier acheteur de langoustines - 167 t achetées depuis le début de l’année contre 124 t l’an passé - développant de nouveaux marchés en Bretagne nord.
Du poisson de qualité

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP