19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale
Accueil > Actualités de la mer > Pêche durable. Roellinger met les cuisiniers sur la voie

Pêche durable. Roellinger met les cuisiniers sur la voie

Dernière mise à jour le lundi 31 mars 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 30 mars 2014
Visualiser l’article original



« On n’est pas obligé de tous proposer du tartare de bar, on peut aussi en faire avec du chinchard », assure le chef breton Olivier Roellinger, qui a donné son nom à un concours unique destiné à orienter les cuisiniers vers la pêche durable.
« Nous demandons aux candidats non seulement d’être bons techniquement mais aussi d’avoir une démarche de citoyens », résume le restaurateur basé à Cancale (35). Pour Olivier Roellinger « la mer est le garde-manger de l’humanité, préserver ses ressources est une priorité ». De nombreuses espèces sont surexploitées. Pourtant, d’autres sont moins demandées, voire écartées des menus, alors qu’elles ont des qualités gustatives. « Les Japonais considèrent le chinchard comme le meilleur poisson cru, alors que nous le dédaignons », insiste Olivier Roellinger.

Le cabillaud victime de son succès

Emballé par ce concours, mis sur pied par l’organisation non gouvernementale SeaWeb, Olivier Roellinger a accepté de lui donner son nom. En 2009, il avait obtenu que les quelque 500 chefs du réseau international Relais et Châteaux adopte une charte en faveur de la pêche durable, excluant notamment le thon rouge. Pour éviter que des espèces disparaissent - comme cela a été le cas du cabillaud au large du Canada - le chef breton est convaincu du rôle déterminant des professionnels, « très prescripteurs en matière de produits de la mer car 50 % du poisson est consommé hors foyer ». Parallèlement, les Français mettent toujours plus de poisson dans leurs assiettes : de 20 kg dans les années 60, la consommation annuelle est passée à 34 kg aujourd’hui. Et, poursuit l’ex-trois étoiles au guide Michelin, les goûts ne sont pas figés. La preuve : « Il y a une vingtaine d’années, Joël Robuchon a mis en avant le cabillaud et l’a fait entrer dans la cour des grands, comme la sole ou le turbot », raconte-t-il. Si bien qu’aujourd’hui, le cabillaud est victime de son succès et la plupart des stocks sont surexploités. « Le lieu jaune est tout aussi savoureux », rebondit Olivier Roellinger, également grand défenseur du maquereau, « un poisson délicieux sous toutes les formes : cru, grillé, au four, entier ou en filet ».

Dix élèves cuisiniers en lice à Dinard

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP