20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Pêche en eau profonde : le Parlement demande plus de sérieux

Pêche en eau profonde : le Parlement demande plus de sérieux

Dernière mise à jour le samedi 20 avril 2013

Article paru
sur le site "Euractiive" - 18 Avril 2013
Visualiser l’article original


Les opposants à l’interdiction de la pêche en eaux profondes viennent de marquer un point. Le président de la commission Pêche du Parlement européen, l’Espagnol Gabriel Mato Adrover (PPE) a demandé, mercredi 17 avril, à la commissaire européenne, Maria Damanaki, de revoir son étude d’impact, en particulier au niveau socio-économique. Interdiction totale sous deux ans « Quand on demande à la Commission les conséquences d’une interdiction, elle nous répond que seul 1 % de la flotte européenne est concernée. Or, elle oublie complètement que ces bateaux sont concentrés dans quelques ports », explique l’eurodéputée socialiste Isabelle Thomas. Pour Alain Cadec (PPE/UMP), « la commissaire a voulu aller trop vite. Des vieux chiffres ont été utilisés et elle n’a pas attendu la publication d’une étude importante, sur l’état des stocks ». En juillet 2012, l’exécutif européen a proposé de bannir purement et simplement, d’ici deux ans, la pratique de la pêche au chalut de fonds, considérée comme extrêmement destructrices pour les écosystèmes marins. Pour comprendre tout l’enjeu du dossier, lire Pêche en eau profonde : une négociation à couteaux tirés De nouvelles auditions La France serait le pays le plus touché par cette nouvelle réglementation et s’oppose depuis longtemps à une approche aussi catégorique. « Ce que nous défendons, c’est une délimitation claire des zones de pêche en eau profonde », explique Alain Cadec. « N’utiliser que les espaces qui ont déjà été chalutés et protéger les autres ». Autre point de frictions, les auditions d’experts et de parties prenantes. Les premières ont eu lieu en février et ont été jugées trop favorables aux partisans de l’interdiction, sans laisser la parole aux pêcheurs. Mme Thomas est particulièrement véhémente contre la présence de Claire Nouvian - la présidente de l’association Bloom - en tant qu’experte, alors que son ONG milite depuis des années contre la pêche en eaux profondes.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP