23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses1er juin : Environnement : les "poubelles de la mer" arrivent en France31 mai : En Gironde, les policiers de la mer traquent les braconniers à l’anguille30 mai : Sargasses : Girardin déplore l’inaction des précédents gouvernements29 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent28 mai : Qu’arrive-t-il aux lançons sur les plages bretonnes ? 26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne
Accueil > Actualités de la mer > Pêche en eau profonde : le Parlement demande plus de sérieux

Pêche en eau profonde : le Parlement demande plus de sérieux

Dernière mise à jour le samedi 20 avril 2013

Article paru
sur le site "Euractiive" - 18 Avril 2013
Visualiser l’article original


Les opposants à l’interdiction de la pêche en eaux profondes viennent de marquer un point. Le président de la commission Pêche du Parlement européen, l’Espagnol Gabriel Mato Adrover (PPE) a demandé, mercredi 17 avril, à la commissaire européenne, Maria Damanaki, de revoir son étude d’impact, en particulier au niveau socio-économique. Interdiction totale sous deux ans « Quand on demande à la Commission les conséquences d’une interdiction, elle nous répond que seul 1 % de la flotte européenne est concernée. Or, elle oublie complètement que ces bateaux sont concentrés dans quelques ports », explique l’eurodéputée socialiste Isabelle Thomas. Pour Alain Cadec (PPE/UMP), « la commissaire a voulu aller trop vite. Des vieux chiffres ont été utilisés et elle n’a pas attendu la publication d’une étude importante, sur l’état des stocks ». En juillet 2012, l’exécutif européen a proposé de bannir purement et simplement, d’ici deux ans, la pratique de la pêche au chalut de fonds, considérée comme extrêmement destructrices pour les écosystèmes marins. Pour comprendre tout l’enjeu du dossier, lire Pêche en eau profonde : une négociation à couteaux tirés De nouvelles auditions La France serait le pays le plus touché par cette nouvelle réglementation et s’oppose depuis longtemps à une approche aussi catégorique. « Ce que nous défendons, c’est une délimitation claire des zones de pêche en eau profonde », explique Alain Cadec. « N’utiliser que les espaces qui ont déjà été chalutés et protéger les autres ». Autre point de frictions, les auditions d’experts et de parties prenantes. Les premières ont eu lieu en février et ont été jugées trop favorables aux partisans de l’interdiction, sans laisser la parole aux pêcheurs. Mme Thomas est particulièrement véhémente contre la présence de Claire Nouvian - la présidente de l’association Bloom - en tant qu’experte, alors que son ONG milite depuis des années contre la pêche en eaux profondes.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP