20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Pêche : évaluation des ressources dans les Kerguelen

Pêche : évaluation des ressources dans les Kerguelen

Dernière mise à jour le mardi 3 septembre 2013

Article paru
sur le site "Témoignages" - 31 Août 2013
Visualiser l’article original


POKER 3 : nouvelle campagne halieutique et scientifique d’estimation de la biomasse dans la ZEE de Kerguelen.

La collectivité des Terres australes et antarctiques françaises est en charge de la gestion de la pêche dans les Zones Economiques Exclusives (ZEE) australes. Le modèle de pêcherie mis en place par les TAAF consiste dans une exploitation durable des stocks, fondée sur un diagnostic précis de la ressource, associant acteurs économiques (armements) et scientifiques (Muséum national d’histoire naturelle - MNHN) autour de la collectivité. Tous les 3 ou 4 ans, les partenaires organisent une campagne scientifique d’évaluation de la biomasse nommée POKER (POisson KERguelen).

Afin de mener la troisième campagne « POKER 3 », l’Austral a quitté le port de La Réunion samedi 24 août 2013 en direction des îles Kerguelen. Au programme : 200 chalutages scientifiques à réaliser en une trentaine de jours, dont les captures seront analysées par une équipe de 9 scientifiques, épaulée par les 37 marins de l’équipage, sous la supervision du Pr. Guy Duhamel (MNHN), fin connaisseur depuis près de 35 ans de cette zone, et du capitaine Yannis Gavaudan, habitué à manœuvrer dans toute condition de mer.

Cette nouvelle campagne a pour objectif l’évaluation actualisée de la biomasse de toutes les espèces de poissons présentes à Kerguelen entre 100 et 1000 m de profondeur. Elle fait suite aux campagnes POKER 1 (2006) et POKER 2 (2010) réalisées avec le même navire et suivant les mêmes protocoles. Sa mise en œuvre financière et logistique a été longue et a nécessité la contribution des armements intéressés par cette zone (SARPC : Syndicat des armements réunionnais de palangriers congélateurs), des TAAF, de la Direction des Pêches Maritimes et de l’Aquaculture (ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie) et de la Réserve naturelle des Terres australes françaises.

Le navire affrété auprès de la SAPMER a bénéficié d’une grande révision durant l’hiver austral ce qui laisse augurer de bonnes conditions de travail tant pour l’équipage que pour l’équipe scientifique. Du personnel spécialiste en chalutage a été adjoint spécialement pour cette campagne.

Une attention particulière sera donnée aux résultats concernant deux espèces commerciales :

. la légine australe, source d’activité économique des sept palangriers basés à La Réunion qui disposent de licences pour pêcher dans ces eaux,

. le poisson des glaces dont l’évaluation de 2010 indiquait déjà un état de la ressource susceptible de permettre une reprise progressive de la pêche au chalut.

Les analyses issues de POKER 3 permettront de conforter la gestion scientifique des ressources marines des TAAF, contrôlée par l’organisme international en charge de la gestion de toutes les pêcheries de l’océan Austral : la CCAMLR (Commission pour la Conservation de la Faune et de la Flore Marines de l’Antarctique).

L’Australie a réalisé le même type de campagne cet automne austral dans sa zone économique de Heard et de Mc Donald, située sur le plateau de Kerguelen au sud de la ZEE française. Les résultats des deux campagnes seront comparés lors de la prochaine réunion de cette organisation (octobre 2013, Hobart, 32ème réunion). L’enjeu pour la France est important dans la mesure où tous les partenaires impliqués dans la pêcherie (profession, administration et scientifiques) ont pour objectif un modèle de pêcherie durable, respectueuse de l’environnement. La campagne POKER 3 est essentielle pour cela.

L’Austral, connu surtout pour son activité de pêche à la langouste, va renouer avec son métier initial : la pêche au chalut de fond. Il va également innover en déployant, après la campagne scientifique POKER 3, un chalut pélagique pour pêcher commercialement le poisson des glaces.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP