13 décembre : Coquilles. À bord de l’Eter Vag12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie
Accueil > Actualités de la mer > Pêche : évaluation des ressources dans les Kerguelen

Pêche : évaluation des ressources dans les Kerguelen

Dernière mise à jour le mardi 3 septembre 2013

Article paru
sur le site "Témoignages" - 31 Août 2013
Visualiser l’article original


POKER 3 : nouvelle campagne halieutique et scientifique d’estimation de la biomasse dans la ZEE de Kerguelen.

La collectivité des Terres australes et antarctiques françaises est en charge de la gestion de la pêche dans les Zones Economiques Exclusives (ZEE) australes. Le modèle de pêcherie mis en place par les TAAF consiste dans une exploitation durable des stocks, fondée sur un diagnostic précis de la ressource, associant acteurs économiques (armements) et scientifiques (Muséum national d’histoire naturelle - MNHN) autour de la collectivité. Tous les 3 ou 4 ans, les partenaires organisent une campagne scientifique d’évaluation de la biomasse nommée POKER (POisson KERguelen).

Afin de mener la troisième campagne « POKER 3 », l’Austral a quitté le port de La Réunion samedi 24 août 2013 en direction des îles Kerguelen. Au programme : 200 chalutages scientifiques à réaliser en une trentaine de jours, dont les captures seront analysées par une équipe de 9 scientifiques, épaulée par les 37 marins de l’équipage, sous la supervision du Pr. Guy Duhamel (MNHN), fin connaisseur depuis près de 35 ans de cette zone, et du capitaine Yannis Gavaudan, habitué à manœuvrer dans toute condition de mer.

Cette nouvelle campagne a pour objectif l’évaluation actualisée de la biomasse de toutes les espèces de poissons présentes à Kerguelen entre 100 et 1000 m de profondeur. Elle fait suite aux campagnes POKER 1 (2006) et POKER 2 (2010) réalisées avec le même navire et suivant les mêmes protocoles. Sa mise en œuvre financière et logistique a été longue et a nécessité la contribution des armements intéressés par cette zone (SARPC : Syndicat des armements réunionnais de palangriers congélateurs), des TAAF, de la Direction des Pêches Maritimes et de l’Aquaculture (ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie) et de la Réserve naturelle des Terres australes françaises.

Le navire affrété auprès de la SAPMER a bénéficié d’une grande révision durant l’hiver austral ce qui laisse augurer de bonnes conditions de travail tant pour l’équipage que pour l’équipe scientifique. Du personnel spécialiste en chalutage a été adjoint spécialement pour cette campagne.

Une attention particulière sera donnée aux résultats concernant deux espèces commerciales :

. la légine australe, source d’activité économique des sept palangriers basés à La Réunion qui disposent de licences pour pêcher dans ces eaux,

. le poisson des glaces dont l’évaluation de 2010 indiquait déjà un état de la ressource susceptible de permettre une reprise progressive de la pêche au chalut.

Les analyses issues de POKER 3 permettront de conforter la gestion scientifique des ressources marines des TAAF, contrôlée par l’organisme international en charge de la gestion de toutes les pêcheries de l’océan Austral : la CCAMLR (Commission pour la Conservation de la Faune et de la Flore Marines de l’Antarctique).

L’Australie a réalisé le même type de campagne cet automne austral dans sa zone économique de Heard et de Mc Donald, située sur le plateau de Kerguelen au sud de la ZEE française. Les résultats des deux campagnes seront comparés lors de la prochaine réunion de cette organisation (octobre 2013, Hobart, 32ème réunion). L’enjeu pour la France est important dans la mesure où tous les partenaires impliqués dans la pêcherie (profession, administration et scientifiques) ont pour objectif un modèle de pêcherie durable, respectueuse de l’environnement. La campagne POKER 3 est essentielle pour cela.

L’Austral, connu surtout pour son activité de pêche à la langouste, va renouer avec son métier initial : la pêche au chalut de fond. Il va également innover en déployant, après la campagne scientifique POKER 3, un chalut pélagique pour pêcher commercialement le poisson des glaces.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP