23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français 6 septembre : Pêche au bar. L’interdiction levée pour les pêcheurs amateurs 5 septembre : Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation 4 septembre : Consommation d’algues : attention au risque d’excès d’iode !3 septembre : CO2, la mer défoncée à l’acide 2 septembre : Mer. Les pros du port défendent Brest et Roscoff1er septembre : Pêche au gros. « Perfection ou punition »31 août : Le saviez-vous ? Des orques croisent en mer d’Iroise31 août : Pêche au thon rouge. C’est du sport ! 30 août : Poisson cru. Gare à l’Anisakis 29 août : Saint-Jacques. Pêcheurs français et anglais s’affrontent en mer 28 août : Saint-Brieuc. Patrons-pêcheurs et acolytes condamnés pour un trafic de coquilles27 août : Glénan. Une baleine à bec échouée aux Moutons25 août : Chaleur estivale. Le thon aime, les huîtres et moules souffrent 24 août : Lorient. Keroman : la belle saison de la sardine et du thon23 août : Pêcher un bar et le garder. L’amende peut être salée22 août : Des huîtres pour faire revenir la biodiversité dans la mer du Nord 21 août : Côtes-d’Armor. Ils sont accueillis par un requin en rentrant au port 20 août : Algues vertes. En retard, elles sont de retour 18 août : Floride. La vie aquatique de la côte ouest décimée par une « marée rouge » 17 août : Le Canada veut interdire des pesticides nocifs pour les abeilles16 août : Fil & Fab. Des objets fabriqués à partir de filets de pêche 15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"10 août : Requin-pèlerin. Toujours bien mystérieux
Accueil > Actualités de la mer > Pêche : l’Europe s’entend sur la prolongation des aides à la flotte

Pêche : l’Europe s’entend sur la prolongation des aides à la flotte

Dernière mise à jour le vendredi 26 octobre 2012

Article paru
sur le site "Paris Normandie" -Mercredi 24 octobre 2012
Visualiser l’article original


LUXEMBOURG, 24 oct 2012 (AFP) - Les ministres européens de la Pêche ont fini par trouver ce mercredi 24 octobre un accord pour prolonger des aides controversées à la casse ou à la modernisation de navires, au terme de plus de deux jours de difficiles négociations à Luxembourg.

Le ministre chypriote de la Pêche Sofoclis Aletraris s’est réjoui d’annoncer lors d’une conférence de presse au petit matin un accord sur une "proposition soutenue par quasiment tous les Etats" sur les aides avec lesquelles l’Europe entend rendre, entre 2014 et 2020, le secteur de la pêche plus durable et plus sélectif.

Seuls trois Etats ont voté contre : l’Allemagne, la Belgique et Malte, ont précisé des sources diplomatiques.

L’enveloppe globale du fonds, qui devrait approcher les quelque 6,5 milliards d’euros, doit encore faire l’objet d’un accord séparé.

En attendant les ministres se sont d’ores et déjà entendus sur sa répartition. L’enveloppe servira en particulier à "l’innovation, au soutien pour l’aquaculture et aux zones de pêche côtières, ainsi que stimulants à la création d’emploi. Un accent a été mis sur la collecte de données et les contrôles des activités de pêche", a précisé M. Aletraris.

Les négociations se sont concentrées sur la prolongation controversée des aides à la flotte de pêche, comme les primes à la casse des navires ou à la modernisation des navires, critiquées par la Cour des Comptes européenne pour avoir, ces dernières années, subventionné la surpêche et agravé la raréfaction des ressources halieutiques.

Les grandes puissances de pêche comme l’Espagne et la France réclamaient leur maintien pour peu que cela se fasse "à capacité de pêche constante", c’est-à-dire sans augmenter le nombre ou la taille de navires.

Aux termes du compromis, les Etats pourront consacrer quelque 15% de leurs enveloppes nationales à la casse de navires, à la cessation temporaire d’activité ou à la modernisation des navires, pour aider les pêcheurs à s’équiper en moteurs moins gourmands en carburant.

Les primes à la casse ne pourront toutefois être payées que jusqu’en 2019, aux termes du compromis, précise une source diplomatique française.

Les jeunes pêcheurs souhaitant acquérir des navires d’occasion bénéficieront par ailleurs d’un coup de pouce de 50.000 euros.

La France se réjouit d’avoir dégagé "une enveloppe substantielle" pour les aides à la flotte au terme de "négociations compliquées", précise un diplomate français.

L’Allemagne en revanche a préféré voter contre, car elle estime notamment que les aides permettant de construire de nouveaux moteurs conduisent quoi qu’on en dise "à une augmentation des capacités et ne servent donc pas l’objectif d’une pêche durable", a souligné un diplomate allemand.

Espagnols, Français ou Portugais faisaient valoir que sans mesures d’accompagnement substantielles il aurait été difficile de faire adhérer les pêcheurs à la réforme de la politique de la Pêche.

Actuellement discutée au Parlement européen, cette réforme prévoit notamment l’interdiction, d’ici 2018-2019, des rejets à la mer des poissons trop petits tombés dans les filets. Les pêcheurs devront débarquer toutes leurs prises pour qu’elles soient transformées en farines, ce qui doit les inciter à être plus sélectifs.

D’ici 2020, tous les stocks devront être parvenus à un niveau ne mettant pas en danger leur reproduction, ce qui va obliger les pêcheurs à réduire leurs prises.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP