27 avril : Toxines. Des interdictions de pêche en rade de Brest 26 avril : Une larve dévoreuse de plastique, nouvel espoir pour l’environnement 24 avril : Océan Arctique : découverte d’une importante zone d’accumulation des déchets plastiques au nord de l’Europe19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité
Accueil > Actualités de la mer > Pêche profonde. Les pêcheurs ne lâchent rien

Pêche profonde. Les pêcheurs ne lâchent rien

Dernière mise à jour le mardi 29 mars 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 19 Mars 2016
Visualiser l’article original


Après avoir suivi en direct la séance de l’Assemblé nationale la veille, le Comité régional des pêches se retrouvait hier à Saint-Malo pour son Comité trimestriel. Satisfecit mesuré des représentants de la filière puisque l’amendement visant à l’interdiction du chalutage en eaux profondes a été retiré de la loi sur la biodiversité.

Pas question de relâcher pourtant la pression puisque l’amendement sera examiné par le Sénat la semaine prochaine.
Olivier Le Nézet (ci-contre), le président des comités morbihannais et régional des pêches est satisfait : « C’est une victoire de la filière et des professionnels, les structures et les marins ont pris conscience qu’ils étaient tous concernés ». Les boîtes mails du Président de la République, des ministres et secrétaires d’Etat et des députés ont « explosé », lui a t-on dit.
Stratégie efficace puisque l’amendement a été retiré avec 37 voix contre 16. Au coeur de la contestation, une vision très floue puisque sans réelle définition partagée des eaux profondes et surtout qui n’a pas de sens selon le comité puisque la politique des pêches est une compétence communautaire.
« La France n’a pas à se positionner sur le sujet ». Olivier Le Nézet n’entend pas en rester là. L’amendement doit en effet passer devant le sénat en procédure accélérée la semaine prochaine au titre cette fois du projet de loi sur la croissance bleue dite loi Leroy. « C’est du harcèlement, mais on ne lâche rien !

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP