22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Pêche : un an avec Glen Pêche à pied. Des règles à revoir en France

Pêche : un an avec Glen Pêche à pied. Des règles à revoir en France

Dernière mise à jour le jeudi 12 mai 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 22 novembre 20115
Visualiser l’article original


Ce loisir maritime apprécié par de plus en plus de Français pourrait être mis à mal à moyen terme à cause d’une législation qui diffère entre les régions et des pêcheurs parfois peu sensibilisés aux pratiques vertueuses.

Pour qu’elle soit durable et ne mette en péril coquillages et crustacés, la pêche à pied, loisir prisé par près de deux millions de Français, a un besoin urgent d’unifier sa réglementation et de communiquer sur les bons comportements. De la Mer du Nord à la Méditerranée en passant par la Normandie, la Bretagne et toute la façade atlantique, l’Hexagone compterait plus de 1,8 million d’amateurs de pêche à pied, selon une étude de l’Institut français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (Ifremer) datant de 2009. Un nombre qui a considérablement augmenté depuis une trentaine d’années.
du fait de l’essor démographique sur le littoral et de l’explosion du tourisme. Cependant, les effets de cet afflux sur les gisements de coquillages (palourdes, huîtres, coques, couteaux, tellines, bigorneaux, etc.) et de crustacés (crabes, tourteaux, étrilles, crevettes) ne sont pas connus. L’étude du programme européen Life pêche à pied, dont le second colloque national s’est clôturé vendredi à La Rochelle, devrait rendre ses conclusions à l’horizon 2017.
Ce programme de quatre millions d’euros, cofinancé par la Commission européenne (50 %), la Communauté d’agglomération de La Rochelle et le Conservatoire du littoral, basé à Rochefort (Charente-Maritime), a été engagé en 2013 car « il n’existe à ce jour que des données parcellaires », explique Richard Coz, de l’Agence des aires marines protégées.

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP