20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion4 avril : Climat. Même un réchauffement de 2° aura une incidence importante 3 avril : Accastillage textile. L’idée qui prend le large2 avril : Innovation. Le plastique, leur carburant !1er avril : Brexit. Les pêcheurs anglais eux aussi sont inquiets 31 mars : Grandes marées. De retour dès ce samedi ! 28 mars : Charente. Au secours des civelles27 mars : Erdeven. TK-Bremen : le cargo échoué ressort du sable 26 mars : Brest. Niveau de la mer : ça monte toujours plus vite23 mars : Pleubian. Une brèche béante dans le Sillon de Talbert22 mars : Bars en péril. Quels coupables ?13 mars : Saint-Nazaire. STX présente ses nouveaux paquebots écolo12 mars : Pêche au bar interdite. Près de 650 manifestants à Morlaix10 mars : Mer. Une filière qui embauche 9 mars : Le froid fait s’échouer des milliers d’étoiles de mer8 mars : Vincent Campredon. « Montrer au monde que la mer est l’avenir de l’humanité » 7 mars : Marée. Un dauphin échoué à Plougoulm, un autre sauvé à Santec
Accueil > Actualités de la mer > Pêche : un an avec Glen Pêche à pied. Des règles à revoir en France

Pêche : un an avec Glen Pêche à pied. Des règles à revoir en France

Dernière mise à jour le jeudi 12 mai 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 22 novembre 20115
Visualiser l’article original


Ce loisir maritime apprécié par de plus en plus de Français pourrait être mis à mal à moyen terme à cause d’une législation qui diffère entre les régions et des pêcheurs parfois peu sensibilisés aux pratiques vertueuses.

Pour qu’elle soit durable et ne mette en péril coquillages et crustacés, la pêche à pied, loisir prisé par près de deux millions de Français, a un besoin urgent d’unifier sa réglementation et de communiquer sur les bons comportements. De la Mer du Nord à la Méditerranée en passant par la Normandie, la Bretagne et toute la façade atlantique, l’Hexagone compterait plus de 1,8 million d’amateurs de pêche à pied, selon une étude de l’Institut français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (Ifremer) datant de 2009. Un nombre qui a considérablement augmenté depuis une trentaine d’années.
du fait de l’essor démographique sur le littoral et de l’explosion du tourisme. Cependant, les effets de cet afflux sur les gisements de coquillages (palourdes, huîtres, coques, couteaux, tellines, bigorneaux, etc.) et de crustacés (crabes, tourteaux, étrilles, crevettes) ne sont pas connus. L’étude du programme européen Life pêche à pied, dont le second colloque national s’est clôturé vendredi à La Rochelle, devrait rendre ses conclusions à l’horizon 2017.
Ce programme de quatre millions d’euros, cofinancé par la Commission européenne (50 %), la Communauté d’agglomération de La Rochelle et le Conservatoire du littoral, basé à Rochefort (Charente-Maritime), a été engagé en 2013 car « il n’existe à ce jour que des données parcellaires », explique Richard Coz, de l’Agence des aires marines protégées.

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP