29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président 3 mars : Marine. Un trois-mâts école made in France pour Brest 2020 1er mars : Brexit. Les pêcheurs bretons se préparent à lutter28 février : Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé 25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large
Accueil > La Mer (Métiers / Loisirs) > Métiers de la mer > Pêcheurs à pied professionnels

Pêcheurs à pied professionnels

Dernière mise à jour le mardi 17 mai 2016

La profession de pêcheur à pied professionnel est peu connue par l’ensemble de nos contemporains, vous trouverez ci-dessous un résumé de leurs activités et des organismes d’encadrement et de formation.



Pêcheurs à pied professionnels

Ils sont régis par Le Comité National des pêches.

Le statut de pêcheur à pied professionnel est reconnu par la délivrance d’un permis national de pêche à pied, valable pour une durée d’un an et délivré par les DDTM (Directions Départementales des Territoires et de la Mer).

Pour y prétendre, un pêcheur doit :
- justifier de son affiliation à un régime de sécurité sociale correspondant à son activité (ENIM ou MSA),
- fournir son projet professionnel (en cas de première installation ou de changement significatif), ce qui permettra de s’assurer de la viabilité de l’activité projetée,
- justifier de sa capacité professionnelle ; à cette fin, une formation obligatoire a été mise en place depuis 2011 pour les nouveaux entrants dans la pêcherie.

Consulter l’excellent site du CNPMEM (Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins).



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP