http://www.lepoint.fr/ ]" - 19 Décembre 2013 Visualiser l’article original De récentes études ont mis en (...)" />

25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Peut-on encore manger du saumon à Noël ?

Peut-on encore manger du saumon à Noël ?

Dernière mise à jour le jeudi 26 décembre 2013

Article paru
sur le site "[Le Point>http://www.lepoint.fr/
]" - 19 Décembre 2013
Visualiser l’article original



De récentes études ont mis en évidence la présence de dioxines et perturbateurs endocriniens dans le saumon. Faut-il pour autant arrêter d’en manger ?

Faut-il bannir le saumon du menu du réveillon ? À en croire certains reportages récemment diffusés, le poisson préféré des Français, présenté comme un aliment santé par excellence, notamment pour sa richesse en acides gras oméga 3, serait brusquement devenu un poison.

Ainsi des analyses de saumons frais et de saumons fumés réalisées par France TV info montrent la présence importante de dioxines et assimilés (PCB), ainsi que des produits dits polybromés - qui sont des perturbateurs endocriniens potentiellement cancérogènes -, mais aussi des traces de métaux lourds comme le plomb, le cadmium, l’arsenic et le mercure. Pas de salut dans le bio, le saumon fumé bio affichant les concentrations les plus élevées ! L’explication : si l’alimentation de ces poissons est mieux adaptée, ils évoluent souvent dans des eaux polluées, et leur chair peut être contaminée.

Occasionnel

Alors, pour les fêtes, faut-il s’abstenir de saumon ? La réponse est non. D’abord, ces analyses ponctuelles n’ont pas de valeur statistique. Ensuite, le saumon reste un aliment santé, compte tenu de la présence d’acides gras oméga 3 de bonne qualité et de la faible concentration des différentes substances retrouvées - aucune ne dépassait les normes de référence actuelles. Mais il vaut mieux, malgré tout, opter pour du labellisé (label rouge, bio...).

Une restriction cependant : sa consommation est contre-indiquée chez la femme enceinte, comme toutes les viandes ou poissons crus, à cause de la présence possible de listeria (Listeria monocytogenes), une bactérie responsable d’accouchements prématurés et de morts foetales. Même lorsqu’il est cuit, sa consommation n’est de toute façon pas conseillée et doit rester occasionnelle pour les saumons d’élevage.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP