http://www.lepoint.fr/ ]" - 19 Décembre 2013 Visualiser l’article original De récentes études ont mis en (...)" />

13 décembre : Coquilles. À bord de l’Eter Vag12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires
Accueil > Actualités de la mer > Peut-on encore manger du saumon à Noël ?

Peut-on encore manger du saumon à Noël ?

Dernière mise à jour le jeudi 26 décembre 2013

Article paru
sur le site "[Le Point>http://www.lepoint.fr/
]" - 19 Décembre 2013
Visualiser l’article original



De récentes études ont mis en évidence la présence de dioxines et perturbateurs endocriniens dans le saumon. Faut-il pour autant arrêter d’en manger ?

Faut-il bannir le saumon du menu du réveillon ? À en croire certains reportages récemment diffusés, le poisson préféré des Français, présenté comme un aliment santé par excellence, notamment pour sa richesse en acides gras oméga 3, serait brusquement devenu un poison.

Ainsi des analyses de saumons frais et de saumons fumés réalisées par France TV info montrent la présence importante de dioxines et assimilés (PCB), ainsi que des produits dits polybromés - qui sont des perturbateurs endocriniens potentiellement cancérogènes -, mais aussi des traces de métaux lourds comme le plomb, le cadmium, l’arsenic et le mercure. Pas de salut dans le bio, le saumon fumé bio affichant les concentrations les plus élevées ! L’explication : si l’alimentation de ces poissons est mieux adaptée, ils évoluent souvent dans des eaux polluées, et leur chair peut être contaminée.

Occasionnel

Alors, pour les fêtes, faut-il s’abstenir de saumon ? La réponse est non. D’abord, ces analyses ponctuelles n’ont pas de valeur statistique. Ensuite, le saumon reste un aliment santé, compte tenu de la présence d’acides gras oméga 3 de bonne qualité et de la faible concentration des différentes substances retrouvées - aucune ne dépassait les normes de référence actuelles. Mais il vaut mieux, malgré tout, opter pour du labellisé (label rouge, bio...).

Une restriction cependant : sa consommation est contre-indiquée chez la femme enceinte, comme toutes les viandes ou poissons crus, à cause de la présence possible de listeria (Listeria monocytogenes), une bactérie responsable d’accouchements prématurés et de morts foetales. Même lorsqu’il est cuit, sa consommation n’est de toute façon pas conseillée et doit rester occasionnelle pour les saumons d’élevage.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP