24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Pisciculture. Aqualande refuse les farines animales

Pisciculture. Aqualande refuse les farines animales

Dernière mise à jour le mercredi 27 février 2013

Article paru
sur le site "Ouest-France" - 25 Février 2013
Visualiser l’article original


Aqualande, un groupe français leader dans le secteur de l’aquaculture, refuse de nourrir ses poissons avec des farines de porc ou de volaille et entend que cela se sache.

En pleine crise alimentaire, le groupe réclame la mise en place d’un étiquetage mettant en évidence l’absence, dans ses produits, de ces farines animales qui viennent d’être ré-autorisées par la Commission européenne.

27 sites de pisciculture

« On est contre cette position européenne, on s’est engagés depuis longtemps, et on le reste, sur une alimentation à 100 % à base de végétaux, de céréales, et de poissons, en excluant toute compromission sur les produits d’animaux terrestres », a affirmé Stéphane Dargelas, directeur marketing et commercial d’Aqualande.

Aqualande compte 500 salariés sur 27 sites de pisciculture, dans le Sud-Ouest principalement, et sur deux sites de transformation.

Le groupe a choisi depuis 1996 de « ne pas utiliser ces farines-là » et va mettre en place d’ici à deux ou trois semaines son propre étiquetage « pour essayer de rassurer le plus possible, un étiquetage disant ’exclusivement nourri à base de végétaux et de poissons, sans produits d’animaux terrestres’ ».
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP