22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie
Accueil > Actualités de la mer > Plancton. La bonne pêche de l’expédition Tara

Plancton. La bonne pêche de l’expédition Tara

Dernière mise à jour le samedi 23 mai 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 22 Mai 2015
Visualiser l’article original



Une pêche miraculeuse pour les scientifiques de la goélette Tara : ils ont ramené de leur expédition des milliers de données inédites sur le plancton, vital pour les océans et l’écosystème.
Pharmacie, biomédical, les perspectives pour le futur sont énormes.
Fait rarissime : les chercheurs qui ont travaillé à bord de Tara, puis dans leurs labos, font aujourd’hui la une de Science.
La référence ! Une reconnaissance internationale pour le travail accompli sur cet élément méconnu qu’est le plancton. Pourtant, ce sont bien ces êtres microscopiques qui dérivent sur les océans qui produisent la moitié de l’oxygène de la planète, qui « agissent comme un puits de carbone, influencent et sont influencés par le climat, et sont à la base des chaînes alimentaires océaniques qui nourrissent les poissons et les mammifères marins », explique l’équipe des chercheurs-aventuriers de Tara. Car il s’agit d’une extraordinaire aventure.
« Il y a cinq ans, c’était de la science-fiction ! », dit, haut et fort, Éric Karsenti, directeur de Tara Océans. Au total, ce sont 35.000 échantillons qui ont été collectés sur tous les océans du monde. Une première. « Prenez un banal seau d’eau de mer. Il y a, au minimum, dix milliards d’êtres vivants dedans ! Des virus, des bactéries », s’enflamme Colomban de Vargas, directeur de recherche au CNRS, qui dirige une équipe de pointe à la station biologique de Roscoff. Lui s’intéresse à des cellules plus complexes. « Pour les eucaryotes microscopiques (des algues unicellulaires aux larves de poissons), nous avons séquencé près d’un milliard de codes-barres génétiques et découvert qu’il existe une plus grande variété d’eucaryotes unicellulaires - ou protistes - dans le plancton qu’attendu », explique Colomban de Vargas. « Les protistes appartiennent pour la plupart à des groupes très peu connus de parasites et de prédateurs en tous genres. » « Il s’agit du plus grand travail de séquençage jamais effectué pour des organismes marins : les analyses ont révélé environ 40 millions de gènes microbiens dont la grande majorité sont nouveaux », souligne Patrick Wincker, du Génoscope d’Évry.

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP