25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français 6 septembre : Pêche au bar. L’interdiction levée pour les pêcheurs amateurs 5 septembre : Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation 4 septembre : Consommation d’algues : attention au risque d’excès d’iode !3 septembre : CO2, la mer défoncée à l’acide 2 septembre : Mer. Les pros du port défendent Brest et Roscoff1er septembre : Pêche au gros. « Perfection ou punition »31 août : Le saviez-vous ? Des orques croisent en mer d’Iroise31 août : Pêche au thon rouge. C’est du sport ! 30 août : Poisson cru. Gare à l’Anisakis 29 août : Saint-Jacques. Pêcheurs français et anglais s’affrontent en mer 28 août : Saint-Brieuc. Patrons-pêcheurs et acolytes condamnés pour un trafic de coquilles27 août : Glénan. Une baleine à bec échouée aux Moutons25 août : Chaleur estivale. Le thon aime, les huîtres et moules souffrent 24 août : Lorient. Keroman : la belle saison de la sardine et du thon23 août : Pêcher un bar et le garder. L’amende peut être salée22 août : Des huîtres pour faire revenir la biodiversité dans la mer du Nord 21 août : Côtes-d’Armor. Ils sont accueillis par un requin en rentrant au port 20 août : Algues vertes. En retard, elles sont de retour 18 août : Floride. La vie aquatique de la côte ouest décimée par une « marée rouge » 17 août : Le Canada veut interdire des pesticides nocifs pour les abeilles16 août : Fil & Fab. Des objets fabriqués à partir de filets de pêche 15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"
Accueil > Actualités de la mer > Planet Solar part à la poursuite du Gulf Stream

Planet Solar part à la poursuite du Gulf Stream

Dernière mise à jour le mercredi 3 avril 2013


Après avoir réussi à prouver l’utilité de l’énergie photovoltaïque pour la navigation en bouclant un tour du monde, le Planet Solar entame une nouvelle vie comme plateforme de recherche scientifique. La mission suisse Deep Water, menée le climatologue et co-détenteur du Prix Nobel Martin Beniston, souhaite étudier le Gulf Stream, de sa naissance en Floride à son extrémité dans le Grand Nord. « Habituellement, les missions scientifiques sont courtes – deux à trois semaines – et se focalisent sur un aspect particulier, observe le chercheur. Mais cette fois-ci nous allons parcourir l’ensemble du parcours, plus de 8000 kilomètres, c’est une occasion unique. »

Le Gulf Stream remonte les eaux du golfe du Mexique jusque sous nos latitudes, nous permettant de bénéficier d’une eau de 3 à 5°C plus élevée que ce qu’elle serait sans ce courant. Voilà pourquoi nous bénéficions d’hivers plus doux que nos voisins américains. Quand on pense que Bordeaux et Montréal sont à la même latitude, on comprend facilement le rôle du Gulf Stream. Un courant souvent étudié par diverses missions scientifiques mais Martin Benison pointe le manque de connaissances de sa structure fine. « Nous voulons mieux comprendre son évolution et évaluer sa stabilité », précise-t-il. Des capteurs ont donc été installés sous les flotteurs du catamaran photovoltaïque, mais aussi dans l’air pour étudier le contenu chimique et biologique des embruns. « Nous voulons étudier les interfaces entre l’eau et l’atmosphère », explique Martin Beniston. Les données récoltées permettront d’affiner les modélisations numériques météorologiques et océaniques.
Des capteurs de salinité et de température installés sur le Planet Solar pourront ainsi permettre de suivre les eaux du golfe du Mexique et celles issues de la fonte des glaces au Nord. En effet, l’une des théories sur le Gulf Stream pose l’hypothèse que ces eaux très froides feraient barrage au courant marin. « Cela pourrait mener à la stagnation ou au refroidissement de notre climat », explique Cyrille Duchesne, prévisionniste pour Météo Consult – La Chaîne Météo.

Pourquoi Planet Solar ?

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP