17 août : Le Canada veut interdire des pesticides nocifs pour les abeilles16 août : Fil & Fab. Des objets fabriqués à partir de filets de pêche 15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"10 août : Requin-pèlerin. Toujours bien mystérieux9 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"8 août : Le Chili devient le premier pays d’Amérique latine à interdire les sacs en plastique8 août : Alimentation. Manger des algues n’est pas si bon pour la santé 6 août : Des raies dangereuses se rapprochent des côtes françaises1er août : La colère de Laury Thilleman contre le plastique dans la mer31 juillet : La mer sera bientôt dans la Constitution26 juillet : Pêche au bar. Les ligneurs s’en prennent aux bolincheurs24 juillet : Paradeep. À l’abordage du marché nautique ! 23 juillet : Brexit. Les pêcheurs toujours dans le bleu 21 juillet : Les députés inscrivent la préservation des mers et des océans dans la Constitution19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables
Accueil > Actualités de la mer > Poisson de saison. Le bar à part

Poisson de saison. Le bar à part

Dernière mise à jour le samedi 27 janvier 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 23 Janvier 2018
Visualiser l’article original


Ken Kawahara, secrétaire de la plateforme de la petite pêche artisanale.
« Le principe de poisson de saison n’a aucune justification écologique. C’est une opération à des fins commerciales.
Dans le cas particulier du bar, il y a d’ailleurs un paradoxe à vouloir défendre deux métiers totalement opposés : l’hameçon d’une part, et le filet ou le chalut d’autre part ».
« Il faut avoir à l’esprit que la pêche bretonne a dû faire face à une révolution bleue qui s’est traduite par une réduction de moitié de la flotte depuis les années 90. Une transformation qui s’est surtout faite sur le dos de la petite pêche. Pourtant, aujourd’hui encore, les gros bateaux peuvent prélever en un seul trait de chalut l’équivalent de la pêche annuelle d’un ligneur ».

« De plus, la réglementation européenne s’entête à considérer qu’il y a deux stocks de bar au large de la Bretagne, de part et d’autre du 48e parallèle, l’un au Nord, l’autre au Sud.
Or, le simple principe de précaution mériterait d’imposer les mesures de restrictions à l’ensemble de notre façade maritime », déplore-t-il en appelant les citoyens à bannir le bar des étals entre février et mars.
« On ne cible plus le bar depuis 2015 », rappelle d’emblée Eric Guygniec, patron de l’armement de la pêche artisanale de Keroman (APAK) « Ce que l’on veut, c’est que les gens mangent du poisson, tout simplement, en leur proposant des espèces sous-valorisées.

C’est par exemple le cas du tacaud, vendu 15 centimes d’euros le kilo. On est tous responsables, notre démarche, c’est d’essayer de trouver des solutions », souligne le patron de l’APAK pour qui « il y a de la place pour tous les métiers de la pêche, du moment qu’ils sont encadrés ».

…/...
Lire l’article complet sur ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP