23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses1er juin : Environnement : les "poubelles de la mer" arrivent en France31 mai : En Gironde, les policiers de la mer traquent les braconniers à l’anguille30 mai : Sargasses : Girardin déplore l’inaction des précédents gouvernements29 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent28 mai : Qu’arrive-t-il aux lançons sur les plages bretonnes ? 26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne
Accueil > Actualités de la mer > Polar Pod : Le projet de station dérivante de Jean-Louis Etienne

Polar Pod : Le projet de station dérivante de Jean-Louis Etienne

Dernière mise à jour le lundi 25 février 2013

Article paru
sur le site "Mer et Marine" - 15 Février 2013
Visualiser l’article original


C’est un projet un peu fou, comme Jean-Louis Etienne les aiment.
Une démarche innovante, une audace technologique et une possibilité rare de faire avancer la science dans ces eaux australes que l’on connaît si mal. Ce projet, c’est Polar Pod. Un drôle d’engin, cet observatoire habité perché au bout d’un mât, qui va dériver, sans assistance mécanique, pendant des mois dans le courant circumpolaire antarctique. Une base avancée pour effectuer des prélèvements réguliers et sur de longues distances dans l’océan austral. Une zone où les scientifiques ne peuvent actuellement s’appuyer que sur les bases des terres australes et antarctiques françaises et les campagnes océanographiques. Mais également beaucoup sur des modèles obtenus en laboratoires à partir de données satellites.

De nombreux programmes scientifiques

Le programme Polar Pod Expedition que Jean-Louis Etienne vient de lancer est donc l’occasion d’augmenter ces mesures « in situ », dans un courant qui recèle de nombreuses ressources scientifiques. Ceci en raison de son absorption en CO2 et des conséquences que cela a sur la courantologie ou la biologie marine, notamment sur la présence de plancton, dont on sait désormais l’importance dans l’équilibre des océans.
Le « docteur » Etienne est allé voir ces chercheurs qu’il connaît bien, après ses nombreuses expéditions scientifiques. Et l’intérêt a été immédiat : climatologues, courantologues, océanologues, biologistes marins… des labos du CNRS, de l’Ifremer et beaucoup d’autres sont prêts à envoyer des volontaires dériver dans la station du Polar Pod.

Dessiné à Lorient

C’est à Lorient, dans les bureaux de Ship Studio, que cet engin unique a été dessiné. Laurent Mermier, directeur de Ship Studio et architecte naval, connaît Jean-Louis Etienne depuis l’époque d’Antarctica – devenu Tara depuis – construit au chantier SFCN de Villeneuve-la-Garenne, dans lequel il a commencé sa carrière. « Jean-Louis m’a appelé, il voulait repartir en mission scientifique. Il voulait d’abord construire un bateau océanographique à voile, mais c’est compliqué et cher. Il est ensuite parti sur l’idée d’une station qui dérive, en autonome, et qui soit capable d’assurer une mission scientifique dans des eaux réputées pour être agitées. Alors on a réfléchi ». Exit l’idée d’une plateforme large, Laurent Mermier se souvient d’un navire un peu particulier de la marine américaine. « Le FLIP, ou Floating Instrument Plateform, est une unité que l’US Navy a construit dans les années 50 : une station émergée, un mât, un ballast et un lest.
Au début, il servait à l’espionnage des sous-marins, la partie immergée était recouverte de sonars. Mais ils l’ont rapidement désarmé. Il a été récupéré pour des missions scientifiques et est toujours en flotte. L’esprit de ce type de construction navale a depuis été repris, notamment pour les plateformes pétrolières de type SPAR ».

[Lire l’article complet ...->http://www.meretmarine.com/fr/content/polar-pod-le-projet-de-station-derivante-de-jean-louis-etienne


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP