15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète » 25 octobre : Environnement. SeaBird déploie ses bioplastiques 24 octobre : Grain de Sail. Un voilier pour importer cacao et café 23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous
Accueil > Actualités de la mer > Polder. À fond sur les énergies marines

Polder. À fond sur les énergies marines

Dernière mise à jour le samedi 18 mai 2013

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 17 Mai 2013
Visualiser l’article original


Où en est le projet d’aménagement maritime du polder brestois ? « Ça avance à bon pas, sans perdre de temps », assure le président du conseil régional Pierrick Massiot, pilote en chefdu dossier.

Le polder, la zone gagnée sur la mer derrière Océanopolis, attend toujours son heure, encalminé dans ses soucis de stabilité, plombé par les directives Seveso qui ont longtemps empêché sa consolidation et son aménagement. Il a fallu entrevoir l’opportunité des énergies marines renouvelables (EMR) pour le voir enfin décoller. Enfin la possibilité d’utiliser près de 40 hectares en bord de mer, dans le prolongement immédiat d’une zone industrielle et portuaire.

De 130 à 170 M€

Avec une ville qui pousse à fond ses atouts maritimes, avec la lente mais progressive montée en puissance des énergies marines renouvelables en France, la pointe bretonne veut se donner les moyens d’attirer et de fixer les industriels. « Si on ne commence pas par proposer une zone disponible et parfaitement adaptée à ce genre d’industries, comment lancera-t-on la dynamique et rattrapera-t-on le retard ? », s’entendent Pierrick Massiot, président du conseil régional, et François Cuillandre, pas mécontent du gros coup de pouce financier apporté par la région (jusqu’à 75 % du financement imaginé). Mais pour permettre à des entreprises de développer leur activité sur le polder, il faudra avancer au moins 170 M€ pour le stabiliser, construire les premiers quais et réaliser les travaux de dragage. Initialement prévue autour de 130 M€, cette enveloppe a brusquement gonflé à 170 M€. Peut-être poussera-t-on jusqu’à 200 M€. On sait combien les travaux maritimes réservent de bien mauvaises surprises.

Fin 2016, début 2017

Mais que trouvera-t-on sur ces 36 hectares de polder aménagé ? Ces travaux profiteront naturellement à l’activité portuaire classique. Mais, prioritairement, devraient s’y implanter des entreprises concentrées sur les EMR. Toutes les technologies sont actuellement visées ; les entreprises intéressées, et elles seraient nombreuses, ont commencé à faire parvenir leur cahier des charges. En fonction des besoins de ces sociétés, l’adaptation du polder va commencer dans les prochains mois, avec notamment des zones à consolider et à stabiliser (4 t au m²) pour accueillir les éléments les plus lourds de l’éolien offshore posé. Mais des travaux encore plus exigeants seront à réaliser le long des quais (15 t au m²) afin de permettre, notamment, de charger le matériel produit ou assemblé à Brest. « Le dossier se poursuit, sans traîner, sur un calendrier relativement resserré au regard des innombrables procédures engagées », assure Pierrick Massiot. Même si la mise en service des premiers quais ne sera pas effective avant fin 2016, début 2017...

Aménager pour attirer

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP