18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion
Accueil > Actualités de la mer > Pôle Nord. Deux plongeurs sous les glaces

Pôle Nord. Deux plongeurs sous les glaces

Dernière mise à jour le mardi 31 décembre 2013

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 30 Décembre 2013
Visualiser l’article original



La glace est décidément leur élément. Emmanuelle Périé (en bas, à gauche) et Ghislain Bardout s’apprêtent à repartir à l’assaut du Cercle polaire. Le couple d’explorateurs concarnois avait déjà conduit « Under the pole », une expédition sur et sous la banquise arctique, en 2010. 45 jours d’une aventure sous-marine unique. Ils en ont ramené quantité d’images montrant la beauté mais surtout, la fragilité de cet univers.Cette fois, c’est à bord d’un navire spécialement acquis et armé pour l’occasion que les deux plongeurs, âgés de 34 ans, vont remonter vers le Nord. « Discovery Greenland » est le nom de cette nouvelle aventure qu’ils devraient entamer entre le 7 et le 21 janvier. C’est, pour l’instant, la fenêtre météo la plus favorable pour que Why effectue son convoyage dans de bonnes conditions. Un véritable baptême pour cette splendide goélette qui, jusqu’alors, n’a jamais connu d’autres flots que ceux de la Loire.

Le soutien de Roland Jourdain

Amarré depuis le mois de mai dernier au port de Concarneau, ce bateau de 19,50 m a subi une préparation en règle pour affronter ces conditions extrêmes. Ce travail a été en grande partie assuré par les équipes de Kaïros, l’entreprise de Roland Jourdain, par ailleurs parrain de la goélette. Le navigateur soutient également cette expédition au travers d’« Explore », ce tout nouveau fonds de dotation qu’il a imaginé pour les explorateurs du XXIe siècle.Deux mois de navigation seront nécessaires avant que l’étrave du navire ne touche les côtes sud du Groenland. C’est à partir de ce moment-là que débutera véritablement l’expédition « Discovery ». Why va remonter progressivement la côte ouest jusqu’à être prisonnier des glaces. Le navire deviendra alors le camp de base d’un long hivernage dans la nuit polaire. Dans dix-huit mois environ, l’équipe française sera rejointe par des Inuits et leurs traîneaux à chiens. Il s’agira alors de rallier « Station Nord », à 600 km de distance.

400 plongées sous la glace

Si, pour ce nouvel épisode d’Under the pole, Ghislain Bardout et Emmanuelle Périé embarquent avec enfant et chien, ils ne seront pas qu’en famille à bord de leur goélette. Une douzaine de personnes composeront l’équipage dont plusieurs scientifiques. Durant les 22 mois de cette exploration, certains de ces spécialistes vont étudier la banquise côtière dans des domaines aussi divers que la climatologie ou la biologie marine tandis que d’autres vont s’intéresser à la résistance de l’homme sous ces latitudes. L’un des objectifs majeurs de « Discovery Greenland » est de témoigner sur le changement climatique en cours. Les évolutions subies par la glace vont être mesurées lors de centaines de plongées. Pas moins de 400 explorations sous-marines sont programmées entre janvier 2014 et juin 2015.Toutes ces sorties dans les eaux polaires seront filmées pour le plus grand bonheur des quelque 400 scolaires qui, dans le cadre d’un partenariat avec l’académie de Rennes, vont suivre l’expédition de près

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP