13 décembre : Coquilles. À bord de l’Eter Vag12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie
Accueil > Actualités de la mer > Pôle Nord. Deux plongeurs sous les glaces

Pôle Nord. Deux plongeurs sous les glaces

Dernière mise à jour le mardi 31 décembre 2013

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 30 Décembre 2013
Visualiser l’article original



La glace est décidément leur élément. Emmanuelle Périé (en bas, à gauche) et Ghislain Bardout s’apprêtent à repartir à l’assaut du Cercle polaire. Le couple d’explorateurs concarnois avait déjà conduit « Under the pole », une expédition sur et sous la banquise arctique, en 2010. 45 jours d’une aventure sous-marine unique. Ils en ont ramené quantité d’images montrant la beauté mais surtout, la fragilité de cet univers.Cette fois, c’est à bord d’un navire spécialement acquis et armé pour l’occasion que les deux plongeurs, âgés de 34 ans, vont remonter vers le Nord. « Discovery Greenland » est le nom de cette nouvelle aventure qu’ils devraient entamer entre le 7 et le 21 janvier. C’est, pour l’instant, la fenêtre météo la plus favorable pour que Why effectue son convoyage dans de bonnes conditions. Un véritable baptême pour cette splendide goélette qui, jusqu’alors, n’a jamais connu d’autres flots que ceux de la Loire.

Le soutien de Roland Jourdain

Amarré depuis le mois de mai dernier au port de Concarneau, ce bateau de 19,50 m a subi une préparation en règle pour affronter ces conditions extrêmes. Ce travail a été en grande partie assuré par les équipes de Kaïros, l’entreprise de Roland Jourdain, par ailleurs parrain de la goélette. Le navigateur soutient également cette expédition au travers d’« Explore », ce tout nouveau fonds de dotation qu’il a imaginé pour les explorateurs du XXIe siècle.Deux mois de navigation seront nécessaires avant que l’étrave du navire ne touche les côtes sud du Groenland. C’est à partir de ce moment-là que débutera véritablement l’expédition « Discovery ». Why va remonter progressivement la côte ouest jusqu’à être prisonnier des glaces. Le navire deviendra alors le camp de base d’un long hivernage dans la nuit polaire. Dans dix-huit mois environ, l’équipe française sera rejointe par des Inuits et leurs traîneaux à chiens. Il s’agira alors de rallier « Station Nord », à 600 km de distance.

400 plongées sous la glace

Si, pour ce nouvel épisode d’Under the pole, Ghislain Bardout et Emmanuelle Périé embarquent avec enfant et chien, ils ne seront pas qu’en famille à bord de leur goélette. Une douzaine de personnes composeront l’équipage dont plusieurs scientifiques. Durant les 22 mois de cette exploration, certains de ces spécialistes vont étudier la banquise côtière dans des domaines aussi divers que la climatologie ou la biologie marine tandis que d’autres vont s’intéresser à la résistance de l’homme sous ces latitudes. L’un des objectifs majeurs de « Discovery Greenland » est de témoigner sur le changement climatique en cours. Les évolutions subies par la glace vont être mesurées lors de centaines de plongées. Pas moins de 400 explorations sous-marines sont programmées entre janvier 2014 et juin 2015.Toutes ces sorties dans les eaux polaires seront filmées pour le plus grand bonheur des quelque 400 scolaires qui, dans le cadre d’un partenariat avec l’académie de Rennes, vont suivre l’expédition de près

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP