25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Pollution en mer : 800.000 euros requis

Pollution en mer : 800.000 euros requis

Dernière mise à jour le lundi 8 avril 2013

Article paru
sur le site "Figaro nautisme" -04 Avril 2013
Visualiser l’article original


Le parquet de Brest a requis jeudi une amende de 800.000 euros à l’encontre du capitaine du navire russe Mikhaïl Kutuzov et de son armateur, soupçonnés de pollution volontaire en août 2012 au large du Finistère.

Le jugement a été mis en délibéré au 11 juin.

"Il n’y a pas de doutes sur la nature du rejet", a assuré le vice-procureur de Brest Emmanuel Phelippeau lors de son réquisitoire. "Il n’y a pas de doutes sur le fait que le rejet d’hydrocarbures provenait bien du Mikhaïl Kutuzov", a-t-il poursuivi, avant d’aborder la question de la responsabilité morale du capitaine du navire, absent à l’audience, tout comme l’armateur.

"Il appartient au capitaine de faire respecter les conventions internationales" en matière de rejets d’hydrocarbures, a-t-il indiqué, assurant par ailleurs que le "capitaine répond de tous les actes de ses subordonnés" à bord de son navire. Le commandant, Pavel Ryabov, avait nié être au courant d’un quelconque dégazage.

M. Phelippeau a ainsi requis une amende de 800.000 euros, dont 750.000 à la charge de l’armateur, la compagnie russe Murmansk Shipping Company, citée en tant que garante du capitaine.

L’avocat du prévenu, Me Rémy Cuisigniez, a plaidé la relaxe de son client pour les faits de pollution volontaire, demandant subsidiairement leur requalification en "rejet involontaire de substance polluante par imprudence, négligence ou inobservation des lois et règlements".
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP