15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre 7 juillet : Brest. Fin des opérations de pompage sur les épaves de Maersk4 juillet : Activités nautiques. Un service de prévisions gratuites 3 juillet : Fumaison Groix renoue avec la tradition
Accueil > Actualités de la mer > Pourquoi la mousse a envahi les rues australiennes ?

Pourquoi la mousse a envahi les rues australiennes ?

Dernière mise à jour le mercredi 6 février 2013

Article paru
sur le site "Figaro-Nautisme" - 03 Février 2013
Visualiser l’article original


En France, nous connaissons parfois des marées d’écume, comme quelques jours plus tôt sur la côte basque (plage des Sables d’Or, Anglet) mais la marée australienne est différente car elle est liée à la conjonction de deux phénomènes.

Pour toute marée d’écume, il faut un vent fort et persistant qui créé une émulsion d’air et d’eau : l’écume. Puis un vent orienté vers la terre décroche cette écume et la projette sur le littoral, les plages ou les rues avoisinantes.

Mais pour le cas australien, il s’agirait de la conjonction de deux phénomènes : l’un est d’ordre météorologique et lié au cyclone Oswald qui a touché le nord-est de l’Australie et l’autre d’ordre biologique, provenant d’un type de micro-algue : la prolifération de Phaeocytis. Ces micro-organismes se collent les uns aux autres, ce qui forme un amas proche de l’écume. L’un des facteurs qui permet la prolifération de cette micro-algue est l’agitation à la surface de l’eau, très importante ces derniers jours en raison du cyclone.

La micro-algue Phaeocytis est également présente en mer du nord mais le phénomène de mousse n’a jamais connu un tel niveau sur le littoral du Nord de la France.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP