15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète » 25 octobre : Environnement. SeaBird déploie ses bioplastiques 24 octobre : Grain de Sail. Un voilier pour importer cacao et café 23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare
Accueil > Actualités de la mer > Près de 269.000 tonnes de plastique polluent la surface des océans

Près de 269.000 tonnes de plastique polluent la surface des océans

Dernière mise à jour le vendredi 19 décembre 2014

Article paru
sur le site "Le Figaro" - 11 Décembre 2014
Visualiser l’article original



Si, dans certaines régions, les mers du globe sont devenues des véritables décharges à ciel ouvert, l’ensemble des océans est touché par le phénomène des micro-particules.

Il aura fallu six ans et 24 expéditions, de la côte australienne en passant par le golfe du Bengale et la Méditerranée, pour arriver à cette estimation. Les océans seraient pollués par 268.940 tonnes de plastiques, réparties sur toutes les mers du globe, et plus particulièrement au niveau des gyres, ces gros tourbillons créés par les courants océaniques dans le Pacifique, l’Atlantique et l’océan Indien.

La pollution des océans par le plastique est connue depuis de nombreuses années. On estime que chaque année, six millions et demi de tonnes de détritus sont déversés dans les océans, dont 80% sont en plastique. La majorité provient de la terre (80%), le reste de la navigation en mer. On ignorait, en revanche, quelle était la quantité totale de plastique présente dans l’océan. Les déchets importants mettent plusieurs centaines d’années à se dégrader jusqu’à être réduits à l’état de microparticules, avant de disparaître totalement. Les scientifiques se sont employés à observer toutes les étapes du phénomène. Toutes ces informations ont été utilisées pour calibrer un modèle informatique de la répartition de ces déchets sur les océans.
Les gyres agissent comme des broyeurs

Les résultats de l’étude internationale ont été publié dans PLOS ONE, et avancent pour la première fois un chiffre pour cette masse totale de plastique : 268.940 tonnes réparties en au moins 5250 milliards de particules. Environ 56% sont situés dans l’hémisphère nord. À lui seul, le Pacifique nord en concentre environ 37%, notamment dans le grand gyre, baptisé par certains le « 7e continent ». Dans l’hémisphère sud, l’océan Indien concentre environ la moitié du plastique.

L’étude confirme que les grands courants marins et les vents dominants assurent le transport du plastique, souvent en plus gros morceaux, tandis que les gyres sont des zones d’accumulation et agissent comme des broyeurs. Après quoi, les micro-plastiques sont éjectés par les courants. Les résultats ont montré que ces petites particules sont situées dans tous les océans du globe, même les plus éloignés de l’action humaine.
Plus de circulation que prévue

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP