24 novembre : Ilur. Autonome en eau et électricité23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers
Accueil > Actualités de la mer > Près de 269.000 tonnes de plastique polluent la surface des océans

Près de 269.000 tonnes de plastique polluent la surface des océans

Dernière mise à jour le vendredi 19 décembre 2014

Article paru
sur le site "Le Figaro" - 11 Décembre 2014
Visualiser l’article original



Si, dans certaines régions, les mers du globe sont devenues des véritables décharges à ciel ouvert, l’ensemble des océans est touché par le phénomène des micro-particules.

Il aura fallu six ans et 24 expéditions, de la côte australienne en passant par le golfe du Bengale et la Méditerranée, pour arriver à cette estimation. Les océans seraient pollués par 268.940 tonnes de plastiques, réparties sur toutes les mers du globe, et plus particulièrement au niveau des gyres, ces gros tourbillons créés par les courants océaniques dans le Pacifique, l’Atlantique et l’océan Indien.

La pollution des océans par le plastique est connue depuis de nombreuses années. On estime que chaque année, six millions et demi de tonnes de détritus sont déversés dans les océans, dont 80% sont en plastique. La majorité provient de la terre (80%), le reste de la navigation en mer. On ignorait, en revanche, quelle était la quantité totale de plastique présente dans l’océan. Les déchets importants mettent plusieurs centaines d’années à se dégrader jusqu’à être réduits à l’état de microparticules, avant de disparaître totalement. Les scientifiques se sont employés à observer toutes les étapes du phénomène. Toutes ces informations ont été utilisées pour calibrer un modèle informatique de la répartition de ces déchets sur les océans.
Les gyres agissent comme des broyeurs

Les résultats de l’étude internationale ont été publié dans PLOS ONE, et avancent pour la première fois un chiffre pour cette masse totale de plastique : 268.940 tonnes réparties en au moins 5250 milliards de particules. Environ 56% sont situés dans l’hémisphère nord. À lui seul, le Pacifique nord en concentre environ 37%, notamment dans le grand gyre, baptisé par certains le « 7e continent ». Dans l’hémisphère sud, l’océan Indien concentre environ la moitié du plastique.

L’étude confirme que les grands courants marins et les vents dominants assurent le transport du plastique, souvent en plus gros morceaux, tandis que les gyres sont des zones d’accumulation et agissent comme des broyeurs. Après quoi, les micro-plastiques sont éjectés par les courants. Les résultats ont montré que ces petites particules sont situées dans tous les océans du globe, même les plus éloignés de l’action humaine.
Plus de circulation que prévue

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP