23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Produits à base de poisson. Un constat peu appétissant

Produits à base de poisson. Un constat peu appétissant

Dernière mise à jour le lundi 13 juin 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 03 juin 2016
Visualiser l’article original


.La CLCV, association de défense des consommateurs, a passé à la loupe 237 produits à base de poisson (surimis, panés, plats cuisinés, soupes, etc.) de marques différentes. Quantité de poisson très variables, informations floues et produits trop salés : la qualité n’est pas toujours au rendez-vous...

Dans son étude comparative parue mercredi, la CLCV a décortiqué les listes d’ingrédients et le tableau nutritionnel de 237 références de produits à base de poisson.
Sept catégories ont été passées au crible : rillettes (22 produits), surimis (28), soupes (23), parmentiers et brandades (32), plats cuisinés (45), hachés (12) et panés (75). Parmi les constats de la CLCV, on note que les produits à base de poisson sont globalement salés, avec le surimi en tête.
Du côté des matières grasses, ce sont les rillettes qui s’en sortent le mieux. Les pourcentages de poisson contenus dans les aliments sont très variables. La catégorie qui en contient le plus est les hachés (73,8 %).
En revanche, la palme du mauvais élève revient aux soupes (29 %).
Peu de filets de poisson

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP