22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie
Accueil > Actualités de la mer > Profondeurs océaniques. Un nouvel écosystème

Profondeurs océaniques. Un nouvel écosystème

Dernière mise à jour le samedi 4 mai 2013

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 03 Mai 2013
Visualiser l’article original


Bien en dessous du plancher océanique, dans la roche, il y a de la vie. Son existence a été prouvée par une étude publiée mi-mars dans la revue « Science » et dont Olivier Rouxel, d’Ifremer-Brest, est co-auteur.

Les profondeurs océaniques avaient déjà étonné : dans les années 1970, les scientifiques avaient découvert sur les dorsales océaniques, là où deux plaques tectoniques divergent, des formes de vie exubérantes, par chimiosynthèse, autour de sources d’eaux chaudes et leurs « fumeurs ». Vingt ans après, un autre cap avait été franchi, cette fois sous le plancher océanique. Des forages dans les sédiments avaient révélé la présence de micro-organismes. « En théorie, il y avait encore de la vie potentielle en dessous, dans la roche, mais encore fallait-il le prouver », explique Olivier Rouxel. Ce géochimiste, arrivé à Brest fin 2009, s’était déjà penché sur le sujet aux États-Unis. Il a continué à la pointe du Finistère qui dispose
d’un outil intéressant, un spectromètre et qui a de l’expérience en ce qui concerne l’océan profond.

Plusieurs disciplines

La mise en évidence de ces micro-organismes dans la roche a été permise par le croisement de travaux de géologues, géochimistes et microbiologistes de plusieurs pays (Danemark, France, États-Unis, Allemagne et Japon). L’étude, menée dans le cadre du programme international de forages océaniques IODP est issue de prélèvements effectués en 2004 au large de la côte ouest-américaine, sur la dorsale Juan de Fuca. Le Joides Resolution, navire armé par l’université du Texas, y a prélevé par carottage des échantillons, à 600 m en dessous du plancher océanique. Ici, la roche s’est formée il y a... 3,5 millions d’années. L’environnement n’est pas hospitalier avec des fluides à une température de 65 º, dans un milieu pauvre en oxygène. Et pourtant... Les chercheurs y ont trouvé des micro-organismes bien vivants et non pas fossiles. Ces microbes, qui n’avaient pas été identifiés auparavant, y survivent grâce à une source d’énergie directement issue des réactions chimiques entre les roches, notamment le fer des minéraux, et l’eau de mer modifiée.

Découverte stimulante

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP