22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest
Accueil > Actualités de la mer > Projet Jerico : un réseau européen d’observation de l’environnement (...)

Projet Jerico : un réseau européen d’observation de l’environnement côtier

Dernière mise à jour le jeudi 19 septembre 2013

Article paru
sur le site "Actu-Environnement" - 17 septembre 2013
Visualiser l’article original


Harmoniser les méthodes et les outils pour disposer de mesures "fiables et communes" à l’échelle de l’Europe. Tel est l’objectif de Jerico, un programme dédié à l’océanographie côtière lancé en mai 2011 pour quatre ans, sous la coordination de l’Ifremer. Le projet bénéficie d’un financement européen de 6,5 millions d’euros. "Les données collectées contribuent à la détection des phénomènes côtiers et ainsi à la compréhension du fonctionnement hydrodynamique et écologique du milieu côtier, pour ensuite mieux connaître son état et prévoir son évolution", explique Patrick Farcy, de la Direction scientifique de l’Ifremer.

Le premier volet du projet a permis de coordonner l’ensemble des observations des mers côtières réalisées par chacun des 27 instituts européens partenaires. L’objectif est que les informations délivrées en termes de température, de salinité, d’acidité (pH), de turbidité, de chlorophylle, d’oxygène (O2) et de dioxyde de carbone (CO2) soient "exploitables et comparables" par l’ensemble des chercheurs et des utilisateurs en Europe. "L’effort porte également sur les éléments nutritifs, les contaminants et l’identification des espèces de plancton". Ces paramètres "entrent directement en résonance" avec la Directive cadre sur l’eau et la Directive cadre stratégie pour le milieu marin.

Jerico repose sur un réseau de trois systèmes côtiers d’observation : les gliders, des planeurs sous-marin qui effectuent des plongées en dents de scie entre 0 et 1.000 mètres pour réaliser des mesures hydrologiques dans la colonne d’eau. Il s’appuie également sur des plateformes fixes, généralement constituées d’une bouée ancrée et équipées de systèmes de mesures physico-chimiques de l’eau de mer. Elles assurent des mesures à des points fixes en surface et dans la colonne d’eau. Enfin, des boîtes bardées de capteurs, appelés "Ferry-box", ont été installées à bord de ferries qui effectuent des lignes régulières pour mesurer des paramètres tels que la température et la salinité. Elles permettent de recueillir des informations "une bonne partie de l’année".

Toutes les informations récoltées par ces outils sont validées puis introduites dans des banques de données locales, "elles-mêmes interconnectées aux banques de données européennes accessibles à l’ensemble des chercheurs". En haut du réseau, le centre de données Coriolis, géré depuis le Centre Ifremer Bretagne, rassemble les données.
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP