25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Quel drôle de plancton colore la mer ?

Quel drôle de plancton colore la mer ?

Dernière mise à jour le samedi 29 juin 2013

Article paru
sur le site "Ouest-France" - 28 Juin 2013
Visualiser l’article original


Rouge, brun, vert fluo ou jaune… Des microalgues colorent régulièrement la mer. Ifremer en appelle aux promeneurs ou navigateurs pour mieux comprendre.

Isolées, ces algues microscopiques sont invisibles à l’œil nu. Mais en forte concentration, elles donnent des couleurs à la mer, tantôt au large, tantôt dans les criques. « Les causes sont méconnues et les espèces évoluent », explique Amélia Curd, ingénieure en biodiversité marine à l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) de Brest.

Ces soudaines efflorescences algales ou « bloom » « augmentent un peu partout dans le monde », constate Amélia Curd. Pourquoi ? Mystère.

Phénomènes fugaces

Mais ce plancton n’a rien à voir avec les grosses ulves des marées vertes.

Parce que les réseaux d’observation passent souvent à côté de ces événements très « fugaces », Ifremer en appelle aux observations des promeneurs et usagers de la mer. Ils peuvent signaler un boom.
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP