18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion
Accueil > Actualités de la mer > Quotas 2013 : les pêcheurs opposés aux projets de la Commission (...)

Quotas 2013 : les pêcheurs opposés aux projets de la Commission européenne

Dernière mise à jour le mardi 30 octobre 2012

Article paru sur le site "[http://www.entreprises.ouest-france.fr/

]" - Vendredi 26 octobre 2012
Visualiser l’article original


Véritable tir de barrage du Comité national des pêches qui réagit vivement contre les propositions de la Commission européenne. Celle-ci prévoit de réduire, de manière drastique pour certaines espèces, le volume de captures autorisées. « Inacceptable » pour les professionnels de la mer qui s’étonnent que « la Commission reconnaisse que dans l’Atlantique la proportion de stocks surexploités a pratiquement diminué de moitié depuis 2004, que le nombre de stocks ayant atteints le Rendement Maximum Durable (RMD) a aussi fortement augmenté (deux fois plus élevé qu’en 2011) » et qu’elle ne tienne pas compte des efforts des différentes pêcheries.

Ils dénoncent également « les incohérences » de la Commission. « Emportée par son obsession destructrice, elle veut imposer aux pêcheurs européens d’atteindre, pour certaines espèces, le RMD à partir de 2013 alors que dans le projet de future Politique Commune de la Pêche (PCP), elle fixe l’objectif à 2015. »

Incompréhension

Cette approche vivement critiquée se traduit, selon eux, « par des diminutions irresponsables et incompréhensibles qui mettraient définitivement en péril le secteur européen de la pêche ». Exemples : « Pour le merlu, la Commission propose une réduction de 32% alors que la biomasse est en forte augmentation. Pour l’églefin de la mer Celtique, elle veut réduire les captures de 55%, alors que la biomasse y est abondante » Quant à la sole du Golfe de Gascogne, la diminution de 29% « est incompréhensible ».

Le Comité national des pêches s’interroge : « Les pêcheurs français et européens doivent-ils être sacrifiés au titre d’une accélération des objectifs bureaucratiques unilatéraux de la Commission sans la moindre prise en compte de la viabilité économique des entreprises ? » Le CNPMEM s’étrangle devant « le cynisme d’une Commission » qui écrit : « L’analyse montre que la réalisation du RMD pour l’échéance fixée aura un coût économique et social à court terme. Il ne fait cependant aucun doute que ce coût sera compensé sur le moyen terme. »

Avec cette fin de phrase, « elle montre qu’elle accepte de détruire les entreprises de pêche en leur faisant croire à un avenir radieux, sous le fallacieux prétexte de les protéger … Le CNPMEM s’oppose à l’acharnement de la Commissaire et considère qu’elle est sous influence (ndlr : des lobbies écologistes) en ciblant un RMD dès que possible et en utilisant un confortable principe de précaution ». Le CNPMEM qui prône « une pêche responsable pour un développement durable, attend des pouvoirs publics un engagement fort ».
Jean-Pierre BUISSON.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP