11 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète »
Accueil > Actualités de la mer > Quotas 2013 : les pêcheurs opposés aux projets de la Commission (...)

Quotas 2013 : les pêcheurs opposés aux projets de la Commission européenne

Dernière mise à jour le mardi 30 octobre 2012

Article paru sur le site "[http://www.entreprises.ouest-france.fr/

]" - Vendredi 26 octobre 2012
Visualiser l’article original


Véritable tir de barrage du Comité national des pêches qui réagit vivement contre les propositions de la Commission européenne. Celle-ci prévoit de réduire, de manière drastique pour certaines espèces, le volume de captures autorisées. « Inacceptable » pour les professionnels de la mer qui s’étonnent que « la Commission reconnaisse que dans l’Atlantique la proportion de stocks surexploités a pratiquement diminué de moitié depuis 2004, que le nombre de stocks ayant atteints le Rendement Maximum Durable (RMD) a aussi fortement augmenté (deux fois plus élevé qu’en 2011) » et qu’elle ne tienne pas compte des efforts des différentes pêcheries.

Ils dénoncent également « les incohérences » de la Commission. « Emportée par son obsession destructrice, elle veut imposer aux pêcheurs européens d’atteindre, pour certaines espèces, le RMD à partir de 2013 alors que dans le projet de future Politique Commune de la Pêche (PCP), elle fixe l’objectif à 2015. »

Incompréhension

Cette approche vivement critiquée se traduit, selon eux, « par des diminutions irresponsables et incompréhensibles qui mettraient définitivement en péril le secteur européen de la pêche ». Exemples : « Pour le merlu, la Commission propose une réduction de 32% alors que la biomasse est en forte augmentation. Pour l’églefin de la mer Celtique, elle veut réduire les captures de 55%, alors que la biomasse y est abondante » Quant à la sole du Golfe de Gascogne, la diminution de 29% « est incompréhensible ».

Le Comité national des pêches s’interroge : « Les pêcheurs français et européens doivent-ils être sacrifiés au titre d’une accélération des objectifs bureaucratiques unilatéraux de la Commission sans la moindre prise en compte de la viabilité économique des entreprises ? » Le CNPMEM s’étrangle devant « le cynisme d’une Commission » qui écrit : « L’analyse montre que la réalisation du RMD pour l’échéance fixée aura un coût économique et social à court terme. Il ne fait cependant aucun doute que ce coût sera compensé sur le moyen terme. »

Avec cette fin de phrase, « elle montre qu’elle accepte de détruire les entreprises de pêche en leur faisant croire à un avenir radieux, sous le fallacieux prétexte de les protéger … Le CNPMEM s’oppose à l’acharnement de la Commissaire et considère qu’elle est sous influence (ndlr : des lobbies écologistes) en ciblant un RMD dès que possible et en utilisant un confortable principe de précaution ». Le CNPMEM qui prône « une pêche responsable pour un développement durable, attend des pouvoirs publics un engagement fort ».
Jean-Pierre BUISSON.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP