21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Quotas de pêche 2014 : le bras de fer

Quotas de pêche 2014 : le bras de fer

Dernière mise à jour le mercredi 18 décembre 2013

Article paru
sur le site "Ouestfrance-entreprises" - 17 Décembre 2013
Visualiser l’article original



Les ministres européens de la Pêche ont entamé, depuis hier, à Bruxelles, les négociations sur la fixation des limites de captures de poissons pour 2014 dans les eaux de l’Atlantique, Manche et mer du Nord. Les négociations pourraient durer jusqu’aux petites heures de mercredi.

Côté français, on s’attend à un Conseil « difficile, car on a des stocks dans toutes les eaux, avec des baisses parfois difficilement acceptables ». En mer Celtique, la Commission table sur une baisse des prises de 33 % pour le cabillaud et même de 75 % pour l’églefin.

La France, comme l’Irlande et le Royaume-Uni, souhaite un tour de vis plus étalé dans le temps, conformément aux décisions des États membres sur le rendement maximal durable (RMD, exploitation à des niveaux sans danger pour la ressource). Le RMD doit être atteint entre 2015 et 2020. Or, la Commission souhaite le plus souvent l’appliquer dès 2015.

Lorsque les données scientifiques sont incomplètes, la Commission applique une baisse de 20 %. C’est le cas notamment pour la langoustine dans le golfe de Gascogne. « On ne connaît pas le niveau du RMD, mais les études de l’Ifremer montrent que la biomasse est en hausse et l’effort de pêche est en baisse », fait-on valoir au ministère des Transports, de la Mer et de la Pêche qui plaide pour le maintien au niveau actuel du volume des captures (3 665 tonnes).

Dans le golfe de Gascogne, la France compte sur le soutien de l’Espagne et du Portugal pour certains stocks. La baisse de 20 % des prises de raies est contestée par plusieurs pays, au nord comme au sud. Tout va bien en revanche pour le merlu du golfe (+ 49 % pour la zone nord, + 15 % pour la zone sud). Les Français espèrent que cette hausse du TAC de merlu s’accompagnera d’un renforcement des contrôles.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP