20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion4 avril : Climat. Même un réchauffement de 2° aura une incidence importante 3 avril : Accastillage textile. L’idée qui prend le large2 avril : Innovation. Le plastique, leur carburant !1er avril : Brexit. Les pêcheurs anglais eux aussi sont inquiets 31 mars : Grandes marées. De retour dès ce samedi ! 28 mars : Charente. Au secours des civelles27 mars : Erdeven. TK-Bremen : le cargo échoué ressort du sable 26 mars : Brest. Niveau de la mer : ça monte toujours plus vite23 mars : Pleubian. Une brèche béante dans le Sillon de Talbert22 mars : Bars en péril. Quels coupables ?13 mars : Saint-Nazaire. STX présente ses nouveaux paquebots écolo12 mars : Pêche au bar interdite. Près de 650 manifestants à Morlaix10 mars : Mer. Une filière qui embauche 9 mars : Le froid fait s’échouer des milliers d’étoiles de mer8 mars : Vincent Campredon. « Montrer au monde que la mer est l’avenir de l’humanité » 7 mars : Marée. Un dauphin échoué à Plougoulm, un autre sauvé à Santec
Accueil > Actualités de la mer > Quotas réduits : la pêche normande en alerte

Quotas réduits : la pêche normande en alerte

Dernière mise à jour le vendredi 8 novembre 2013

Article paru
sur le site "OuestFrance-entreprise" - 07 Novembre 2013
Visualiser l’article original



« 2014 se présente très mal pour la pêche normande », alerte Richard Brouzes, directeur de l’Organisation des producteurs de Normandie. « En proposant de réduire encore de 20 % nos quotas de raie bouclée et de 45 % et 17 % ceux de sole et de plie en Manche Est, l’Europe va mettre en sérieuses difficultés nos chalutiers hauturiers, mais aussi les côtiers. » L’OPBN a fait ses calculs, pour les plus grandes unités, la raie bouclée pèse 20 % du chiffre d’affaires. « Sole et plie représentent 70 % de celui des petits bateaux en été. »
Tous les ans, les quotas de pêche sont renégociés au niveau européen. Chaque ministre des pêches se livre alors à une discussion de marchand de tapis pour obtenir les meilleures conditions d’accès à la ressource pour ses pêcheurs. « Cette réduction de la raie bouclée, après les moins 10 % de l’an dernier, nous paraît injustifiée », plaide Richard Brouzes. « Cette variété est en bonne santé, sa biomasse a doublé ces dernières années. »
Mais comme la raie brunette, interdite de pêche en Manche depuis des années, malgré l’importance des stocks constatée en mer à chaque marée, la raie bouclée fait partie de la catégorie des requins, espèce protégée. « Et là, nous nous heurtons au dogmatisme », se désole le directeur de l’OPBN. « Résultat, nous limitons notre effort de pêche à 3,5 tonnes par mois et par bateau pour tenir dans le quota alloué. » Le reste est rejeté en mer. « Incohérent ! Car dans le même temps, Bruxelles nous demande de tendre vers le « zéro rejet en mer ».
La raie est aussi victime de maigres investissements en connaissances scientifiques et « d’un principe de précaution excessif ».

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP