19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Rade de Brest. Les daurades royales repassent à l’attaque

Rade de Brest. Les daurades royales repassent à l’attaque

Dernière mise à jour le vendredi 12 mai 2017

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 11 Mai 2017
Visualiser l’article original


La lutte contre la prédation des daurades royales sur les moules, huîtres et pétoncles continue. L’expérimentation est toujours concluante en baie de Quiberon. Alors qu’en rade de Brest, les royales sont repassées à l’attaque !

Le développement de gigantesques bancs de daurades royales dans les eaux bretonnes est devenu un véritable fléau. Habitué aux eaux chaudes de Méditerranée, ce poisson vorace évoluant en larges bancs est remonté au nord, ces dernières années, au fur et à mesure du réchauffement de l’eau de mer. On le retrouve aujourd’hui jusqu’en mer du Nord et le long des côtes de Norvège !

Les eaux bretonnes n’échappent pas à la spectaculaire invasion de ce prédateur redouté des mytiliculteurs et ostréiculteurs, déjà fortement impactés par la mortalité naturelle de leurs jeunes coquillages.
Le système fonctionne à Quiberon

Afin de répondre à la demande de protection, le service « Acoustique sous-marine et traitement de l’information » de l’Ifremer à Brest teste, depuis plus de quatre ans, un système acoustique censé éloigner les daurades des exploitations maritimes. L’onde diffusée sous l’eau tient à distance les bancs et permet ainsi aux jeunes moules et huîtres de se développer sans être croquées avant commercialisation.

.../...
Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP