18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse
Accueil > Actualités de la mer > Rade de Brest. Qui veut la peau du phoque gris ?

Rade de Brest. Qui veut la peau du phoque gris ?

Dernière mise à jour le jeudi 4 juin 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 02 Juin 2015
Visualiser l’article original



C’est un phoque gris adulte d’une centaine de kilos qui chasse autour de l’île Ronde et trouve souvent refuge dans un des deux blocs de béton de la pointe de l’Armorique.
Bon nombre de pêcheurs s’en plaignent et veulent régulièrement lui faire la peau. Comment peut-on autant détester un animal marin ? Ils sont nombreux à maugréer contre ce phoque solitaire mâle qui chasse régulièrement autour de l’île Ronde et dans la baie de Lauberlac’h.
Coup de fusil, coup d’aviron « Y a des coups de fusil qui se perdent ! », lançait, il y a quelques semaines, un ancien pêcheur pro de la rade de Brest. Un autre se vantait de lui avoir asséné un coup d’aviron. Peu probable, tant l’animal est vif et s’approche peu. D’autres n’hésiteraient pas à foncer, hélice tournante, sur « la bête ».
On ne l’aime pas car il a la réputation de manger énormément, de dévorer les poissons pris dans les filets et de faire fuir la ressource dès qu’il entre en chasse.
Les promeneurs qui l’aperçoivent adorent, au contraire, voir sa tête de gros chat à longues moustaches sortir de l’eau, parfois un poisson dans la gueule. Dur dur pour les pêcheurs de bar, qui restent bredouilles devant lui !
Nombreux sont les plongeurs du secteur qui l’ont déjà aperçu et se sont retrouvés face à un redoutable défenseur de son territoire, capable de rester en apnée jusqu’à 20 minutes !
S’agit-il du même individu observé depuis trois ans autour de la pointe de l’Armorique, à Plougastel ? « Rien ne permet de l’affirmer »

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP