18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion
Accueil > Actualités de la mer > Recharge électrique : les députés jugent urgent de déployer un réseau pour (...)

Recharge électrique : les députés jugent urgent de déployer un réseau pour rassurer les acheteurs potentiels

Dernière mise à jour le mardi 6 mai 2014

Article paru
sur le site "ACtu-environnement" - 02 Mai 2014
Visualiser l’article original



"Nous sommes face à un chantier d’intérêt national qui appelle une réponse rapide et efficace". C’est en ces termes que Frédérique Massat justifie la proposition de loi facilitant le déploiement d’un réseau d’infrastructures de recharge de véhicules électriques sur l’espace public. La députée SRC de l’Ariège, chargée du rapport parlementaire relatif à la proposition de loi, juge que "la nécessité d’accélérer le déploiement des bornes [est] incompatible avec le calendrier du projet de loi sur la transition énergétique", annonçant "une adoption définitive [du projet] en 2015". Pour l’élue, membre de la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, "l’examen d’un texte court et ciblé [s’impose], de façon à envisager une adoption au cours de l’année 2014".

La proposition de loi est reçue favorablement par le gouvernement, Arnaud Montebourg, ministre de l’Economie, ayant indiqué à la commission parlementaire "[soutenir] cette proposition de loi et en [assumer] l’impact sur les finances publiques".

Une filière qui peine à démarrer

Même si les ventes restent anecdotiques, les constructeurs français de véhicules électriques tirent bien leur épingle du jeu : en France, ils captent 80% des parts de marché des voitures électriques pour les particuliers, contre 53% pour le total des véhicules particuliers.

D’autre part, le secteur des transports représente 32% de la consommation finale d’énergie et 70% de la consommation de pétrole, ce qui en fait un secteur clé puisque le Président de la République a fait de la réduction de la dépendance française aux énergies fossiles un objectif prioritaire en matière de transition énergétique.

Si ces éléments plaident en faveur des véhicules électriques, les ventes restent faibles et seulement 25.000 voitures circulaient en 2013. "ERDF a ainsi été amené à réviser son scénario de pénétration fortement à la baisse", explique la députée, précisant que le gestionnaire du réseau électrique de distribution n’anticipe plus que 450.000 à 800.000 véhicules électriques en circulation en 2020, contre 1,9 million précédemment.

Rassurer l’automobiliste

"La peur de la panne". Telle est la raison, avec le prix des véhicules, qui explique ce que la parlementaire appelle le "retard à l’allumage" de la filière électrique. Pourtant, "les besoins [en bornes de recharge publique] sont faibles", juge la députée, puisqu’en Europe, 87% des trajets sont inférieurs à 60 km quand l’autonomie des véhicules électriques est de 120 km. "Il est donc probable que les infrastructures de recharge installées sur le domaine public seront peu utilisées car les propriétaires de véhicules utiliseront en priorité la prise équipant leur domicile", analyse-t-elle.

en revanche, "le facteur psychologique est décisif", ce qui plaide en faveur de l’installation de bornes de recharges accélérées ou rapides pour "[rassurer] le conducteur". Le déploiement d’un réseau national couvrant le territoire doit donc précéder les ventes de véhicules électriques pour convaincre des acquéreurs potentiels hésitants de faire le premier pas.

Fin 2013, la France comptait 5.600 bornes installées sur la voirie et 25.000 bornes de recharge installées par des acteurs privés, dont 12.000 destinées aux flottes d’entreprise, 8.000 par des particuliers, 4.000 dans les parkings et 1.000 dans les centres commerciaux. En 2015, le nombre de bornes installées par les collectivités devrait atteindre 14.000.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP